Forum sur l'amitié entre les peuples d'Europe Centrale et d'Europe Orientale

Tout sur la gastronomie, l'histoire, l'actualité, les voyages en Europe Centrale et en Europe Orientale.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Exposition à Berlin, contentieux à Varsovie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alalalalexandra
Utilisateur
Utilisateur


Nombre de messages : 497
Date d'inscription : 18/10/2005

MessageSujet: Exposition à Berlin, contentieux à Varsovie   16.08.06 19:55

Une exposition dans la capitale allemande, consacrée aux populations expulsées au cours du XXe siècle, scandalise Varsovie.

L'HISTOIRE compliquée de l'Europe centrale n'en finit pas de diviser la Pologne et l'Allemagne. Une exposition à Berlin consacrée aux populations expulsées au cours du XXe siècle a ravivé la polémique. Elle évoque le sort tragique des Arméniens, des Caréliens, des Juifs, des Yougoslaves, mais aussi – et c'est là que le bât blesse – des 14 millions d'Allemands qui vivaient jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale en Poméranie, en Silésie, en Prusse orientale et dans la région des Sudètes. L'ensemble de ces territoires fut cédé après la chute du IIIe Reich à la Pologne et à la Tchécoslovaquie.

L'exposition, organisée à la demande de la Fédération allemande des expulsés, s'est ouverte vendredi. Elle a aussitôt soulevé un concert de protestations. Le premier ministre polonais, Jaroslaw Kaczynski, s'est rendu sur le site de l'ancien camp nazi de Stutthof, près de Gdansk, pour accuser les organisateurs de «relativiser l'histoire de la Seconde Guerre mondiale».
Le maire de Varsovie, Kazimierz Marcinkiewicz, a annulé sa visite à Berlin en expliquant que cette exposition était «dirigée contre la Pologne» et que les Polonais «avaient le droit de dire non à ceux qui essaient de mentir sur l'Histoire». Les critiques ont fusé également en Allemagne. «Nous voulons un projet commun avec nos voisins européens et non contre eux», a lancé le vice-président du Bundestag, Wolfgang Thierse. Le quotidien Süddeutsche Zeitung s'étonne, lui, que l'exposition mette sur le même plan les victimes juives, polonaises et allemandes sans tenir compte de ce qui a causé ces événements dramatiques.
La puissante Fédération allemande des expulsés, présidée par le député chrétien-démocrate Erika Steinbach, n'a de cesse depuis plusieurs années de sensibiliser l'opinion publique sur les multiples atrocités qui accompagnèrent l'exode de ces populations allemandes, fuyant en avril 1945 l'offensive de l'Armée rouge. Près de 2 millions d'Allemands périrent durant cette fuite éperdue et 25 000 Allemands des Sudètes furent massacrés.

Mme Steinbach a pris soin de se démarquer de la Preussische Treuhand (Association fiduciaire de Prusse), qui réclame des dédommagements à la Pologne pour les biens abandonnés par les expulsés allemands, mais elle n'a pas dissipé les soupçons de «révisionnisme». Elle milite ainsi pour l'ouverture d'un Centre de documentation sur les populations déplacées auquel s'opposent obstinément la Pologne et la République tchèque, qui y voient une tentative de «réécrire l'histoire» et de «victimiser» l'Allemagne.
Entamée au début des années 1990, la réconciliation polono-allemande résiste mal à la mé fiance séculaire que l'Allemagne inspire encore aujourd'hui aux Polonais, et plus particuliè rement à la droite nationaliste, au pouvoir depuis l'automne dernier à Var sovie. Férus d'histoire, trop enclins à jauger leurs partenaires européens en fonction du passé et ne cachant pas leur germanophobie, les frères Kaczynski ne semblent guère disposés à calmer le jeu. D'autant que l'initiative de Mme Stein bach ne fait que s'ajouter à une liste déjà longue de contentieux. L'affaire du gazoduc qui reliera, via la Baltique, la Russie et l'Allemagne, n'a toujours pas été réglée. Le mois dernier, le président polonais a jeté un froid en annulant in extremis sa participation au sommet du Triangle de Weimar (France-Allemagne- Pologne) après avoir été traité de «patate» par un journal allemand. Hier enfin, un député de son parti a versé un peu plus d'huile sur le feu en exigeant que Gunther Grass, ex-Waffen-SS tardivement repenti, perde son titre de citoyen d'honneur de la ville de Gdansk.

le Figaro - 16.08.06

note d'Alalal... : Lech Walesa a déjà demandé à ce que G.Grass, né à Dantzig, perde son titre de citoyen d'honneur de Gdansk.
Revenir en haut Aller en bas
 
Exposition à Berlin, contentieux à Varsovie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bec court de Berlin
» husky d'exposition husky d'attelage
» [Exposition] Expo. JOE COLOMBO - PARIS
» Exposition Canine Nationale Marseille-Martigues + les photos
» Exposition internationale d'aviculture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum sur l'amitié entre les peuples d'Europe Centrale et d'Europe Orientale :: Histoire-
Sauter vers: