Forum sur l'amitié entre les peuples d'Europe Centrale et d'Europe Orientale

Tout sur la gastronomie, l'histoire, l'actualité, les voyages en Europe Centrale et en Europe Orientale.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'invasion de la Hongrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Istvan
modérateur
modérateur


Nombre de messages : 560
Localisation : Banlieue Ouest de L'Est
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: L'invasion de la Hongrie   24.09.05 4:11

Après la mort de Staline il y a une courte détente en 1953, due au difficultés intérieures de l’Union-Soviétique. Mais trois ans plus tard en Hongrie, en juillet 1956, des étudiants, des intellectuels, des travailleurs et des paysans demandent la révocation du dirigeant Stalinien Maytas Rakosi et le retour d’un dirigeant plus modéré, Imre Nagy. La crise devient grave en octobre 1956 quand la police ouvre le feu sur une manifestation d’étudiants. Et d’un coup tout le pays pris les armes et se révolta. L’armée se joint à la révolte et les Soviétiques paraissent d’abord préparer un compromis.
Mais le 1er novembre, le bureau politique de Moscou, où Nagy venait d’annoncer qu’il avait l’intention de quitter le pacte de Varsovie, vota l’invasion de la Hongrie, Le 4 novembre les chars soviétiques entre de force en Hongrie, ils patrouillent dans les principales villes et les patriotes hongrois riposte avec ce qu’ils peuvent : des fusil et des « cocktails Molotov ».

En quelques jours les Soviétiques rétablissent leur autorité, arrêtent des milliers de dissident et exécutent Nagy. Ils installent à sa place un communiste sur, Janos Kadar.

king
Revenir en haut Aller en bas
http://centraleasteurope.bbfr.net
Töhötöm
Admin
Admin


Nombre de messages : 665
Localisation : Loir et Cher (France) ..... Dans mon coeur en Hongrie....
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: L'invasion de la Hongrie   28.09.05 22:30

En lisant ces quelques lignes, je ne peux m'empécher de songer á Imre Nagy. Il y a un an j'ai vu á sa sortie á Budapest le film "A temetetlen halott "



C'est un excellent film de Mészáros Márta. Sobre. Avec en insertion des images d'époque comme les chars sur Hősök tere. Il retrace le soulevement populaire, les différentes phases avant l'arrestation de Imre Nagy....son proces...puis son exécution. Je crois que les deux principales images de fin sont celles qui resteront encore longtemps dans mon esprit.

Un jour peut etre que ce film sera traduit en français. En tous cas, il existe une version en anglais. Alors si vous avez l'occasion de la voir n'hésitez pas car c'est une leçon d'histoire.

Le site oú vous trouverez d'autres informations comme le synopsis en anglais http://www.cameofilm.hu/temetetlen/?page=novella&lang=en

_________________
Töhötöm
Revenir en haut Aller en bas
Árpád
Admin
Admin


Nombre de messages : 549
Age : 55
Localisation : au nord du centre
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: 23 octobre 1956   28.09.05 23:00

Budapest se soulève au nom de la Liberté

Le 23 octobre 1956, les habitants de Budapest manifestent en masse contre le gouvernement hongrois dirigé par Ernö Gerö.
Celui-ci avait fait tirer quelques jours plus tôt sur des contestataires estudiantins. La manifestation tourne rapidement à l'émeute et les symboles de l'État communiste sont détruits. Cette effervescence puise son origine dans les espoirs soulevés par la mort de Staline et l'apparente déstalinisation du régime soviétique.

Impossible déstalinisation

Huit mois plus tôt, en février 1956, Nikita Khrouchtchev, Premier secrétaire du Parti communiste d'URSS, a très sévèrement critiqué son prédécesseur dans un rapport présenté au XXe Congrès du Parti communiste d'URSS, à Moscou, et diffusé dans le monde entier par les bons soins des médias occidentaux.
Deux jours avant la manifestation de Budapest, les Polonais ont obtenu le retour au pouvoir du dirigeant réformiste Gomulka.
À leur tour donc, les Hongrois réclament le retour à la présidence du Conseil d'Imre Nagy, un communiste modéré qui avait été expulsé du pouvoir en avril 1955 pour avoir trop tôt dénoncé la stalinisation et les abus du régime.
L'armée d'occupation soviétique tente mollement d'intervenir avant de se retirer de la capitale hongroise le 27 octobre.
L'ambassadeur d'URSS accepte le retour d'Imre Nagy à la tête de la Hongrie.
Cet ambassadeur du nom de Youri Andropov deviendra chef du puissant KGB soviétique en 1967 et accèdera au pouvoir suprême en 1982 jusqu'à sa mort deux ans plus tard à 70 ans.
Très vite, Imre Nagy est gagné par l'euphorie du mouvement populaire. Il s'engage dans la voie de la démocratie, forme un gouvernement de coalition et annonce le retrait de la Hongrie du pacte de Varsovie.
Les pouvoirs publics commencent de démanteler les barbelés de la frontière avec l'Autriche...

C'est plus que les Soviétiques n'en peuvent supporter.

Dès le 4 novembre, leurs troupes investissent Budapest et écrasent les insurgés. En province, les combats se poursuivent pendant deux semaines.
La répression fait environ 200.000 morts tandis que 160.000 personnes se réfugient en Europe de l'ouest. Le cardinal Mindszenty se réfugie à l'ambassade des États-Unis.
Imre Nagy a moins de chance. Il sera exécuté en juin 1958 de même que le chef militaire de l'insurrection, Pal Maleter.

Inaction occidentale

Pendant toute la durée des événements, la station de radio Radio Free Europe, inspirée par les services secrets étasuniens (la CIA), a encouragé les Hongrois à l'insurrection, les assurant que les armées occidentales seraient à leurs côtés en cas d'intervention militaire soviétique.
Cependant, lorsque celle-ci survient, les Occidentaux restent sagement l'arme au pied. Il est vrai que les Français et les Britanniques sont au même moment empêtrés dans une opération militaire sur le canal de Suez de concert avec les Israéliens.
Quoi qu'il en soit, l'insurrection de Budapest sert en définitive les intérêts du monde libre en mettant en évidence pour la première fois le caractère oppressif et brutal du communisme.
Elle affaiblit la position de Nikita Khrouchtchev dans les cercles dirigeants communistes et met un terme à ses velléités de libéralisation du régime.
Elle marque le début d'un processus de désintégration du régime soviétique qui s'achèvera une génération plus tard par la chute du Mur de Berlin et la dissolution de l'URSS.

En Occident, un certain nombre de militants communistes perdent leurs illusions sur le parti qu'ils avaient rejoint à la faveur de la lutte contre les nazis.

source : http://www.herodote.net/histoire10221.htm



............

........

_________________
Guns don't kill people, people kill people. chev
Revenir en haut Aller en bas
http://centaleasteurope.bbfr.net
caroslo
Utilisateur
Utilisateur


Nombre de messages : 378
Localisation : SLOVAQUIE-retour en France !
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: L'invasion de la Hongrie   09.10.06 23:50

...à propos de cet épisode de 1956 en Hongrie, une initiative :


Voilà 50 ans qu'une nation a eu, pour la première fois, le courage de se révolter contre la domination soviétique.
Tout d 'abord triomphante (l'armée russe se retire de la ville fin octobre), la révolution est bientôt écrasée dans le sang, par les chars soviétiques revenus le 4 novembre. Ces tragiques épisodes auront de profondes et durables répercussions sur le peuple hongrois bien sûr, marqueront une grande fracture dans le système communiste dont les conséquences sur l'opinion et les intellectuels occidentaux seront immenses.

Pour commémorer le cinquantième anniversaire de cette revolution hongroise, le Festival « Révolution’R » projette une série de documentaries à Bruxelles, Paris et Bordeaux.

Bruxelles (RE:Volt'56), 11-17 octobre
Cinéma Arenberg, 26 Galerie de la Reine, 1000 Brussels

Paris, 21-24 octobre
Studio 28, 10 rue Tholozé, 75018 Paris

Bordeaux, 30 October-11 novembre
Cinema Utopia, 5 place Camille Jullian, 33000 Bordeaux

http://www.revolutionr.org


entre autres on pourra voir trois documentaires, qui sont d' ailleurs réunis sur un DVD disponible sur le site de la société Clavis Films www.clavisfilms.com,( et en vente lors du festival RévolutionR),



Mutter un documentaire de Miklos Gimes.
C’est le récit de la vie mouvementée de l’octogénaire Alice Gimes, ma mère, que tout le monde appelle Lucy.
Une vie clivée : une moitié en Hongrie, l’autre en Suisse. Une moitié dans la réalité, l’autre dans le rêve pour pouvoir supporter la réalité. Au début,une belle jeunesse dans le sud de la Hongrie, puis la percée de l’histoire, une tempête qui va secouer sa vie toute entière. Lucy échappe à la déportation à Auschwitz, elle s’engage après la guerre dans le mouvement communiste, épouse Miklós Gimes, père de l‘auteur du film, un journaliste fidèle à la ligne du parti qui fait une carrière fulgurante. Après un tournant politique personnel, il sera exécuté en tant que leader de l’insurrection hongroise de 1956. Lucy Gimes s’enfuit et arrive en Suisse, menant avec son petit garçon la vie d‘une émigrée. Depuis la fin de la guerre froide, Lucy Gimes retourne régulièrement en Hongrie où son mari Miklos Gimes est aujourd’hui salué comme un martyr. Mais sa vie ne s’apaise pas pour autant. En Hongrie réapparaît une ancienne amante de son mari qui revendique le rôle de veuve. En même temps, Lucy est confrontée à des questions désagréables sur le rôle qu’elle a joué durant la sombre période staliniste dans sa patrie. Dans ses vieux jours, Lucy Gimes doit réécrire l’histoire de sa vie. Mais pour son fils qui raconte son histoire, c’est un monde nouveau qui s’ouvre, avec toute la magie et tout le poids du passé.

Le dernier discours de János Kádár.
Un documentaire de András Solyom. Le 12 avril 1989, à la surprise de tout le monde, János Kádár, président du MSZMP (Parti Socialiste Ouvrier Hongrois) âgé de 77 ans et malade depuis un an, est apparu à la réunion du Comité Central du parti. Revendiquant le droit au « dernier mot » et a insisté pour prendre la parole et faire une déclaration concernant l’entretien qu’il avait eu à Moscou en 1956 (dont il n’avait jamais parlé auparavant) au sujet de la condamnation et de l’exécution d’Imre Nagy. Il souhaitait s’exprimer pour se soulager de ce poids.
Malgré ses intentions, perturbé par les souvenirs de la période 1956 -1989 et les événements de 1989, il n’a pas pu être clair dans son discours. Ce film, riche en images d’archives, révèle les extraits déterminants du discours original. Pour comprendre ces phrases difficilement formulées, Mihály Kornis (écrivain) fait une présentation de l’homme János Kádár, et analyse le discours dans le contexte des événements de 1956 et 1989. Ce discours a été sa dernière apparition publique. Quelques jours après le second enterrement d’Imre Nagy et de ses camarades martyrs, le jour même où la Cour Suprême de Justice les a réhabilités, le 16 juillet 1989, János Kádár est mort.

La vie d'un espion, le film institutionnel avec lequel étaient formés les futurs espions. Réalisé par Zsigmond Gàbor Papp. Au Ministère de l'Intérieur hongrois, de nombreux films ont été réalisés dans le but de former les espions et les agents secrets au sein de la police secrète hongroise. Parmi les films thématiques, on trouve les méthodes de la perquisition, de l'écoute téléphonique, de la mise place des micros, de la filature des suspects, et de l'élargissement du réseau de dénonciation. Ce document nous présente un très beau montage de ces films institutionnels accompagné d'une narration.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'invasion de la Hongrie   Aujourd'hui à 8:42

Revenir en haut Aller en bas
 
L'invasion de la Hongrie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Invasion de fourmis
» Invasion d'algues
» Invasion de puces, au secours!!!!
» Invasion d'algues suite à changement d'éclairage
» invasion dyctiota dichotoma forme implexa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum sur l'amitié entre les peuples d'Europe Centrale et d'Europe Orientale :: Histoire-
Sauter vers: