Forum sur l'amitié entre les peuples d'Europe Centrale et d'Europe Orientale

Tout sur la gastronomie, l'histoire, l'actualité, les voyages en Europe Centrale et en Europe Orientale.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 4 mai en Slovaquie : à la mémoire du père de la nation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
caroslo
Utilisateur
Utilisateur
avatar

Nombre de messages : 378
Localisation : SLOVAQUIE-retour en France !
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: 4 mai en Slovaquie : à la mémoire du père de la nation   02.05.06 20:22

Milan Rastislav Stefanik, père de la nation Slovaque








A Bradlo, sur les hauteurs de Bratislava, a été érigé un mausolé à la mémoire de Milan Rastislav Stefanik, considéré comme le père de la nation Slovaque. La colline surplombe son village natal de Kosariska, où il est né en 1880. Sa maison natale est aujourd’ hui un musée.

Le 4 mai 1919, un avion aux couleurs Italiennes, semblables à celles de la Hongrie, s’écrase, près de Bradlo, juste à côté de Bratislava. Il arrivait
d’ Italie et était piloté par Milan Rastislav Stefanik. Stafanik était alors ministre des affaires militaires de la Tchécoslovaquie nouvellement crée en 1918.

Comment Stefanik est devenu père de la nation Slovaque ?

Il est né dans une famille de Pasteurs Evangéliques. Dans l’ empire Austro-hongrois des Habsbourg, l’ usage de la langue Slovaque est interdit. Son père, le pasteur Pavol Stefanik, élève ses enfants dans la ferveur des idéaux patriotiques et slavophiles slovaques. Stefanik grandit dans un environnement purement slovaque où le sentiment national est profondément ancré.

C’est un brillant étudiant. C’est à Pragues qu’ il choisit de poursuivre de Hautes Etudes techniques. Membre et président de "Detvan", l’association des étudiants slovaques de Prague, il coopère à plusieurs revues culturelles slovaques et tchèques et fait connaître au public tchèque la Slovaquie, les Slovaques, leur culture et leur vie politique . Il rencontre le futur président Tchécoslovaque Masaryk, et partage ses idées : les peuples tchèque et slovaque sont "deux particules d’une même nation".
Il part pour la France en 1904.


Il y poursuit des études astronomiques à Meudon. Il est naturalisé Français à 20 ans
Après 1908, STEFANIK voyage au service du gouvernement français pour lequel il accomplit d’importantes missions diplomatiques. En effet, un groupe de députés de l’Assemblée nationale propose la mise en place d’une chaîne de stations radio-télégraphiques qui relierait toutes les colonies françaises.
Stefanik consacrera dix ans à l’astronomie. Il publie dès ses débuts douze traités scientifiques . Il observera la comète de Halley à Tahiti en 1910, et l’ éclipse totale de soleil au Brésil en 1912.

Mais les évènements de l’ époque le conduisent à s’ engager dans
l’ armée. Il y entre en 1914 comme caporal. Sa montée en grade rapide s’explique par sa capacité à adapter ses connaissances scientifiques aux besoins militaires. Il est chargé de la création du service météorologique de l’armée française.
Dès 1915, il organise une escadrille formée de volontaires slovaques et tchèques . Il est soudain contraint de rentrer à Paris.( Certains disent qu’ il y fut blessé, en Russie, d’autres que c’est la maladie qui l’a contraint à revenir en France.). Il consacrera dès lors son énergie à la création d’un Etat libre et indépendant pour les Tchèques et les Slovaques

Les tchèques et les slovaques sont alors des minorités dans l’ empire austro-hongrois. La guerre semble l’ occasion de gagner , ensemble,
l’ indépendance. Beaucoup mettaient leurs espoirs en la Russie. Stefanik lui misait sur l’ occident et la France.
Il a en lui l’ idée d’ une fédération des deux peuples tchèques et Slovaques,les tchèques enfin libérés de l’ Autriche, les slovaques des Hongrois.
Il retrouve Eduard BENES et T.G. MASARYK.à Paris C’est de là que naît le dicton : "Ce que Masaryk pense, Benes le dit et Stefanik le fait "
C’est par l’ entremise de Stefanik que Masaryk et Benes rencontrent en septembre 1915 le président du conseil Français, Aristide Briand, pour lui demander son soutien.
Le 14 septembre de cette même année 1915, le trio publie une déclaration demandant l’ instauration d’ un état tchéco-slovaque( avec trait d’ union) indépendant. En 1916, Masaryk devient président du Conseil National des pays tchèques, Stefanik en est le vice président, Benes, le secrétaire.

C’est lui qui se charge de l’organisation de l’armée tchécoslovaque indépendante. Avec Benes, il obtient des promesses du gouvernement français pour l’armement de ses unités. Stefanik recrute des soldats en Roumanie dans les camps de prisonniers. Il part aussi aux Etats-Unis où l’enrôlement est un succès (3000 volontaires s’engagent et d’importantes sommes d’argent sont versées à la cause. A son retour à Paris, il prend part à la rédaction du "Décret de constitution de l’armée tchécoslovaque en France", qui sera proclamé le 16 décembre 1917. Il continue à former des légions tchécoslovaques en Italie (février 1918) et en Russie (mars 1918). Lorsqu’il arrive en Sibérie (juin 1918), il est général des armées Francaises.

En mai 1918, Masaryk signe les accords de Pittsburgs avec des émigrants slovaques aux Etats Unis, qui devaient garantir à la Slovaquie un statut autonome dans le futur état commun.

Le 14 octobre 1918, à Prague, on manifeste dans les rues pour protester contre les exportations de denrées alimentaires et de charbon. Une grève générale s’en suit.A Waschington, Masaryk négocie avec Wilson et donne finalement ordre à Benes de proclammer, depuis le France, la création
d’ un gouvernement provisoire tchécoslovaque, Masaryk à sa tête, Benes ministre, Stefanik devenant alors Ministre de la guerre.et des affaires militaires. C’est 4 jours plus tard, après que Wilson est à son tour reconnu ce gouvernement que Masaryk proclame depuis Waschington
l’ indépendance de la Tchécoslovaquie.
Le 17 novembre Masaryk est élu premier président du nouvel état indépendant. Benes est son ministre des affaires étrangères.

L’ armistice du 11 novembre est signé. mais la Tchécoslovaquie est en guerre avec la Hongrie ;l’ armée rouge Hongroise occupe toujours des territoires au sud de la Slovaquie.
Dans sa nouvelle fonction, Stefanik propose de replier les légions à l’arrière du front et de les acheminer vers leur patrie nouvellement constituée. C’est dans ce contexte qu’ il entreprend un voyage vers la Tchécoslovaquie indépendante. Malgré les avertissements de ses amis, il décide de prendre l’avion car il a reçu un appel télégraphique du ministre Srobar qui l’appelle d’urgence à Bratislava à cause de l’avancée par l’Armée rouge hongroise. Le 4 mai 1919, son appareil s’écrase près de Bratislava…….

Le traité de Trianon ( 4 juin 1920, entre la Hongrie et les alliés), donne officiellement naissance à la République Tchécoslovaque. C’est cette année 1920 que la constitution du nouvel état est adoptée. Stefanik n’est plus, et les slovaques sont indignés de constater que cette constitution proclame que la Tchécoslovaquie est un état unique et centralisé, celui
d’ un seul peuple « tchèque », parlant une seule langue, le Tchèque.


Pendant longtemps, les circonstances exactes de la mort de Stefanik resteront un sujet tabou. Au départ on ne parlait que d’ une panne de moteur, juste avant l’ atterrissage…Or il semblerait qu’ il soit désormais avéré que l’ avion a été abattu par un tir de la DCA Slovaque…une erreur donc…confusion de l’ avion Italien aux couleurs semblables à celle de la Hongrie ? Ou machination, pour supprimer Stefanik ??? Certains pensent que c’est le cas, et que c’est Benes qui en est à l’ origine…
Les soupçons perdurent toujours., En 1999, lorsque le tchèque Vaclav Havel rencontre le slovaque Schuster à Pragues, il lui remet même un document concernant l’ autopsie de Stefanik qui précise que celui-ci ne présentait pas de traces d’ armes à feu…comme pour s’expliquer…

Stefanik a été un important trait d’ union entre Slovaques et Français.
Il a reçu la légion d’ honneur de la France.
La France aura été la première à reconnaître le gouvernement en 1918.
Il est toujours représenté en Slovaquie dans son uniforme de général Français, et d’ ailleurs aucun général français n’ a autant de statues à son effigie dans son pays d’ origine.
C’est maintenant le seul général en uniforme au monde à être représenté sur un billet de banque, la coupure de 5 000 sk, avec au verso, le mausolée et la grande ours, en hommage à ses premières amours.


le mausolée




Revenir en haut Aller en bas
pa pa py
Utilisateur
Utilisateur
avatar

Nombre de messages : 61
Localisation : canigou-FRANCE-
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: 4 mai en Slovaquie : à la mémoire du père de la nation   03.05.06 5:39

> La citation du 03/05/2006:Saint PHILIPPE.
> > Il faut plus de force et de talent pour conserver que pour acquérir.
> [Jean Pucelle

Coucou CAROslo,
merçi de nous avoir fait découvrir STEPHANIK, votre DEGAULLE à Vous,votre COPERNIC un peu aussi.
Et français de surcroit pendant la grande boucherie de 14 18.
Dans la rubrique "parlons de moi....il n'y a que cela qui m'intéresse"
En 1994 on a dormi une nuit à BRATISLAVA...dans ODILON le camion...en transit .....POLOGNE-ROUMANIE.Le nom de cette ville sonne sympathiquement.Il faisait beau...ML a fait un malaise..il faudra revenir visiter...IGW.On y associera votre grand homme.
Il faisait beau....le jour et une partie de la nuit précédente,l'autoroute nous était aparu....particuliérement désert.
CAROslo...félicitations pour ton français.
cccpa pa py
Revenir en haut Aller en bas
http://www.adalcadie.romconvert.ro/loc.aspx
caroslo
Utilisateur
Utilisateur
avatar

Nombre de messages : 378
Localisation : SLOVAQUIE-retour en France !
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: 4 mai en Slovaquie : à la mémoire du père de la nation   03.05.06 10:07

merci merci merci merci !!!! Embarassed mais je ne suis pas si douée en francais que ça....je suis même assez " bourde"...la vérité pa pa py, c'est que je n' ai aucun mérite : Je suis Francaise !!!!! tongue

Je vis ici en Slovaquie, mais dans le cadre d' une expat de Msieur... Smile

Mais il faudra revenir ici, et ne pas simplement transiter ! Bratislava, oui, la petite provinciale comme on le voit beaucoup écrit, mais pour moi, la Slovaquie, c'est surtout ses montagnes ! Les slovaques ont raison d' en être fiers.
D'ailleurs elles sont représentées sur leur drapeau : 3 sommets Tatra Fatra Matra.

dis donc.......quel lève-tôt !!!!!! ou alors peut être que tu te couchais ???....
Revenir en haut Aller en bas
olahus
modérateur
modérateur


Nombre de messages : 2381
Localisation : Bucarest, Roumanie
Date d'inscription : 21/09/2005

MessageSujet: Re: 4 mai en Slovaquie : à la mémoire du père de la nation   03.05.06 20:35

caroslo a écrit:

D'ailleurs elles sont représentées sur leur drapeau : 3 sommets Tatra Fatra Matra.
si je peu me permettre une blague risquee*, ils ont oublie le Katra Razz

Revenons au sujet: merci Caroslo pour nous avoir informer de cette personalite a l'histoire si romantique.
En me promemant sur les ruelles de Buca j'ai vu, sur l'ambassade slovaque, une placque commemorative a un certain general slovaque. Maintenant, que je decouvre cet article, je suis presque sur que c'etait Stefanik!

*j'assure tous les slovaques et slovacophiles de mon respect et sympatie envers leur pays.

_________________
-->
MaghiaRomania: Tout sur les Hongrois de Roumanie.
Revenir en haut Aller en bas
http://surpriseroumaine.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 4 mai en Slovaquie : à la mémoire du père de la nation   

Revenir en haut Aller en bas
 
4 mai en Slovaquie : à la mémoire du père de la nation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» qui fait le prochain svp1 en slovaquie???
» Sanho HyperDrive Album : videur de cartes mémoire
» En ta mémoire mon petit...
» SVP1 - Samorin en Slovaquie 40km
» ELEVAGE EN SLOVAQUIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum sur l'amitié entre les peuples d'Europe Centrale et d'Europe Orientale :: Histoire-
Sauter vers: