Forum sur l'amitié entre les peuples d'Europe Centrale et d'Europe Orientale

Tout sur la gastronomie, l'histoire, l'actualité, les voyages en Europe Centrale et en Europe Orientale.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Béla Bartók

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pipacs
Admin
Admin


Nombre de messages : 1523
Date d'inscription : 20/09/2005

MessageSujet: Béla Bartók   31.03.06 21:04

Biographie de Béla Bartók


Né en 1881 à Nagyszentmiklos, Béla Bartók entreprend des études de musique à l'Académie Royale de Budapest auprès de Istvan Thoman (piano) et Janos Koessler (composition). Parallèlement à son activité de compositeur, il commence à enquêter de manière systématique sur le folklore hongrois avec son ami Zoltan Kodaly (1905-1906), posant ainsi les fondements de l'ethnomusicologie.
Il y découvre, outre l'échelle pentatonique, des combinaisons polyrythmiques non symétriques qu'il utilise dans ses premières oeuvres pour piano comme dans les «Six danses bulgares» de Mikrokosmos. Peu avant 1914, il donne de nombreuses pièces, dont Allegro barbero (1911) pour piano, dont les rythmes martelés et les contours émaciés, l'équilibre de l'élément magyar et de la nouvelle grammaire, marquent l'avènement d'un style neuf.
II poursuit sa lancée avec un opéra, Le Château de Barbe-Bleue (1914-1917), puis avec le ballet Le Mandarin Merveilleux (1918-1919), où se révèle l'influence du Sacre du Printemps.
Il continue à composer (concertos pour piano, sonates pour violon et piano, quatuors à cordes... ) tout en poursuivant son travail de recensement des musiques folkloriques jusqu'à ce que la montée du nazisme le pousse à s'expatrier aux Etats-Unis, où il meurt le 26 septembre 1945.

Son travail


Après une période teintée du romantisme de Franz Liszt (Symphonie Kossuth, 1903) et de l'impressionnisme de Claude Debussy (Images, 1911), la musique de Bartók traduisit surtout un effort de synthèse et d'assimilation d'influences traditionnelles.
Kossuth, poème symphonique cliquez sur "download file" puis sur "ouvrir" pour écouter.

Dans sa jeunesse, comme beaucoup de ses compatriotes, Bartók est sensible aux idéaux nationalistes. Dans un article autobiographique, paru en 1921 (republié dans Musique de la vie), il énumère plusieurs compositeurs qui l'ont marqué, puis il ajoute :

"Il y a eu également un autre facteur, qui a eu une influence décisive sur mon développement : à cette époque (il en est aux années 1902-1903) prenait naissance en Hongrie le bien connu courant national, qui a pénétré également dans le domaine de l'art. On disait qu'il fallait créer, en musique également, quelque chose de spécifiquement national. Ce courant m'a déterminé, moi aussi, à tourner mon attention vers l'étude de notre musique populaire, ou plutôt vers celle qui était alors considérée comme la musique populaire magyare."
Bartók commence donc à s'intéresser à la musique populaire sous l'influence des idéaux nationalistes. C'est l'époque où il publie des Chants populaires hongrois (le premier est de 1904), arrangés pour voix et piano. En 1903, il avait composé Kossuth, une œuvre symphonique inspirée par l'insurrection magyare de 1848, menée par Lajos Kossuth, contre l'empire d'Autriche. C'est aussi l'époque où Bartók arbore le costume national hongrois, même pour monter sur scène en tant que pianiste. L'époque où il écrit à sa mère, la suppliant de cesser de parler allemand à la maison ... Ce n'étaient pas vraiment des excentricités de sa part. Il arborait, tout comme d'autres, les emblèmes du courant national hongrois.



Bartók et Kodály(assis)

Avec son ami le compositeur Zoltán Kodály, il recueillit et analysa de façon systématique la musique traditionnelle hongroise et celle d'autres peuples. Cette collaboration aboutit à la production de 12 volumes contenant des milliers de chansons traditionnelles hongroises et roumaines, ainsi que plusieurs centaines de chants de Turquie et d'Afrique du Nord.

extrait 6 danses roumaines 1915

Selon Bartók, pour créer une musique « spécifiquement nationale » il fallait nécessairement une démarche d’avant-garde, qui brise les cadres antérieurs, importés des nations voisines. Dans un article de 1920, Bartók cite Zoltán Kodály :

"Il nous a été transmis si peu de choses par écrit de la musique hongroise ancienne que sans des recherches sur la musique populaire, il ne peut même pas y avoir de conception historique de la musique magyare. (…) pour nous, la musique populaire a plus de signification que pour les peuples qui ont développé depuis des siècles leur style musical particulier. Leur musique populaire a été assimilée par la musique savante, et un musicien allemand trouvera chez Bach et Beethoven ce que nous devons chercher dans nos villages : la continuité d'une tradition musicale nationale."



Bartók intègre rarement les chansons traditionnelles directement dans ses compositions, mais assimile leurs caractéristiques dans un style très personnel, fait de gammes, de contours mélodiques et d'une puissance motrice reprenant les rythmes distinctifs de la musique traditionnelle des Balkans et de Hongrie.

Pianiste brillant, il fut toujours très sensible aux couleurs, du piano comme de l'orchestre. Il écrivit de nombreuses études pour le piano. Les six volumes de Mikrokosmos (1938), se composant de 153 pièces progressives pour le piano, constitue une synthèse de son développement musical, tout comme ses Six Quatuors à cordes (1908-1939).

Extrait quatuor à cordes n°1
Les Mikrokosmos sont une œuvre pour piano écrite par Béla Bartók entre 1926 et 1939.

Mikrokosmos est un ensemble de six livres comportant 153 petites pièces, de difficulté croissante, composées dans un but pédagogique pour son deuxième fils, Pierre, né en 1924. L'ensemble a été publié en 1940. Le titre signifie petit monde.
Extrait Mikrokosmos "triolet"
Extrait Mikrokosmos"danse paysanne"
Mikrokosmos "danse bulgare n°2

Certaines pièces sont des hommages à d'anciens pianistes Robert Schumann, Jean-Sébastien Bach, François Couperin. D'autres sont inspirées par de la musique folklorique, sont des études de rythme ou sur la technique pianistique (croisements de mains…)



Parmi les autres œuvres de Bartók figurent des œuvres vocales comme Vingt chansons populaires hongroises (1911) et Le Mandarin merveilleux (1919), un ballet:

extrait du Mandarin merveilleux, ouverture de rideau (cliquer sur "download file" puis ensuite "ouvrir" pour l'écoute)

des compositions pour le piano comme l'Allegro barbaro (1911) et les Trois Concertos (1926, 1931, 1945)

Extrait Concerto n°1, 1926, 3ème mouvement
Extrait Concerto n°2, 1931, 2ème mouvement
Extrait Concerto n°3, 1945, 3ème mouvement

son unique opéra Le Château de Barbe-Bleue (1911)

Extrait de l'opéra "le chateau de Barbe Bleue"
, le ballet Le Prince de bois (1914-1916), des œuvres pour orchestre comme Musique pour instruments à cordes, percussion et célesta (1936)
Extrait de musique pour instruments à cordes, percussion et celesta, 4ème mouvement, 1936
Concerto pour violon et orchestre (1937-1938) et 1945, inachevé.
3ème concerto violon et orchestre 1945, 3ème mouvement

et Concerto pour orchestre (1943).
Extraitdu concerto pour orchestre, 1er mouvement

Extrait 3ème mouvement

Extrait 5ème et dernier mouvement

Pour rendre hommage à Béla Bartók , je ne saurais vous conseiller ce très bel album: The Bartók album



The BARTOK Album, paru sur le label Hannibal/Rykodisc - auquel on doit déjà plusieurs albums de MUSZIKAS et de Màrta SEBESTYEN - permet ainsi d'évaluer l'influence de cette musique des villages hongrois sur l'ouvre de Béla BARTOK. On y entend ainsi des thèmes collectés sur phonographe par BARTOK lui-même (garantis d'époque !), ces même thèmes arrangés par le Maître dans le cadre de duos de violons (avec la participation ô combien délectable d'Alexander BALANESCU, du BALANESCU QUARTET) et ces mêmes thèmes, ou des thèmes approchants, arrangés et joués par MUZSIKAS, avec sa panoplie instrumentale traditionnelle constituée de viole, guitare, flûte, percussions (Péter ERI), contrebasse, cymbalum, gardon (Daniel HAMAR), et violons (Làszlo PORTELEKI et Mihàly SIPOS), sans oublier le très séduisant grain de voix de Màrta SEBESTYEN. D'autres artistes ont été appelés pour garantir la richesse du projet, dont les danseurs Zoltàn FARKAS (également joueur de gardon) et Ildiko TOTH....

Extrait de "Merai lassú csárdásés szapora"

Extrait "Máramarosi táncok"

Extrait "Dunántúli friss csárdások"




Pipacs

_________________
Revenir en haut Aller en bas
olahus
modérateur
modérateur


Nombre de messages : 2381
Localisation : Bucarest, Roumanie
Date d'inscription : 21/09/2005

MessageSujet: Re: Béla Bartók   24.11.06 21:30

pipacs a écrit:




Bartók et Kodály(assis)

Avec son ami le compositeur Zoltán Kodály, il recueillit et analysa de façon systématique la musique traditionnelle hongroise et celle d'autres peuples. Cette collaboration aboutit à la production de 12 volumes contenant des milliers de chansons traditionnelles hongroises et roumaines, ainsi que plusieurs centaines de chants de Turquie et d'Afrique du Nord.

extrait 6 danses roumaines 1915


Nous, les roumains, les devons beaucoup a Bartok et Kodaly!
wikipedia a écrit:
Bartók was born in the Transylvanian town Nagyszentmiklós (now Sânnicolau Mare, Romania),
et de plus; sa ville natale est en Roumanie actuelle

Il y a un buste de Bartok dans le parc Herastrau de Bucarest, et une rue Bartok.
Revenir en haut Aller en bas
http://surpriseroumaine.blogspot.com/
 
Béla Bartók
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» disposition de mon 70L => besoin d'aide
» BARTÓK du PLESSIS du PALADIN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum sur l'amitié entre les peuples d'Europe Centrale et d'Europe Orientale :: Arts et Culture-
Sauter vers: