Forum sur l'amitié entre les peuples d'Europe Centrale et d'Europe Orientale

Tout sur la gastronomie, l'histoire, l'actualité, les voyages en Europe Centrale et en Europe Orientale.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Màtyàs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bakonyi
Utilisateur
Utilisateur


Nombre de messages : 490
Age : 86
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Màtyàs   02.04.17 11:42

Finalement , contrairement à ce que j'ai dit , je commence ici .
Vous vous souvenez du poème d'Arany que Bor a traduit ?
de ce garçon qui a trainé le loup devant son roi ? Et qui est devenu Hunyadi Jànos , un héros vénéré .
Il est mort après la bataille de Nàndorfehérvàr ( aujourd'hui Belgrade ) contre l'armée ottomane , victime de la peste .
Il a laissée une veuve , Szilàgyi Erzsébet et deux fils : Làszlo et Màtyàs .
Làszlo exécuté par les autrichiens , Màtyàs emprisonné par les autrichiens .
Et voilà la suite du poème traduit , toujours par Arany :

Màtyàs anyja

Szilàgyi Örzsébet
Levelét megirta
Szerelmes
Könnyével
Azt is telesirta

Parce que le roi Matyàs était le fils de Hunyadi Jànos .
Tel père tel fils , on peut dire .

Màtyàs était un roi très aimé , surtout par le petit peuple . Il ne supportait pas que la justice ( tout comme aujourd'hui )
privilégie la noblesse , les nantis , face aux pauvres .
Il a été pleuré à sa mort et on disait : Meghalt Màtyàs , oda az igazsàg ( Mathias est mort , finie la justice ) .

Tout ça pour introduire un conte où il est question de ce roi  , d'un jeune Matyi , d'une oie et de coups de bâton , comme dans le conte dont parlait Bor ( Ludas Matyi )
Alors , je vais continuer dans "contes" . Mais pas aujourd'hui , un de mes fils vient avec sa famille , je n'aurai pas le temps
Revenir en haut Aller en bas
bor
Utilisateur
Utilisateur


Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Màtyàs   04.04.17 7:27

Bakonyi a écrit:

Vous vous souvenez du poème d'Arany que Bor a traduit ?
de ce garçon qui a trainé le loup devant son roi ? Et qui est devenu Hunyadi Jànos , un héros vénéré .
ah bon, j'ai fait ça, moi ? où ça ?
Si ce n'est moi, c'est donc mon ombre!
où est-elle ? que fait-elle ? j'aimerais lui serrer la pince!
ô mon brave, où l'as-tu vue ? dîs-le moi, legyel szives

Bakonyi a écrit:
je vais continuer dans "contes"
Suivez les petits cailloux blanc, c'est à six rubriques d'ici Arrow http://centraleasteurope.bbfr.net/t2468-contes#16188
Revenir en haut Aller en bas
Bakonyi
Utilisateur
Utilisateur


Nombre de messages : 490
Age : 86
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Màtyàs   04.04.17 11:47

Allons Bor ! Ce poème où un jeune garçon capture un loup pour son roi ! Tu l'as oublié ? C'est dans Széchenyi .
Ce garçon , c'est Hunyadi Jànos , le père du roi Màtyàs .
Tu a mal dormi ? Réveilles toi !
Revenir en haut Aller en bas
bor
Utilisateur
Utilisateur


Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Màtyàs   05.04.17 5:40

http://mek.oszk.hu/00500/00597/html/vs185303.htm#30

Le poème entier en français - (version Bakonyi prime sur la mienne) Résultat de l'étude faite en commun Bakonyi & Bor (début http://centraleasteurope.bbfr.net/t2408p25-szechenyi-zsigmond#15857 )

SZIBINYÁNI JANK

(1) À Rácország invité rare
Zsigmond le roi, l'empereur:
L'accueille bien le voïvode István
Dont Lázár est le père:
Avec savoir-vivre et honneurs
À foison sept jours durant;
Il n'oublie qu'il est le maître,
Et n'oublie qui donc il régale.

(2) Tantôt gaîté: musique, danse, vin
Tiennent le pied-à-terre en éveil,
Tantôt tournoi, lutte à coups de poing, -
Grande chasse en bruyante forêt:
Cent cors sonnent chiens et serfs
Enserrent le taillis sauvage
La brèche se resserre, le cavalier épie,
Son arc est de mèche, son étalon suit.

(3) Lors de cette traque à n'en plus finir
Sans nulle arrogance István lança:
"Hongrois le Hongrois" à Zsigmond
"Serbe le Serbe" à Lazárevics;
Lequel dit: "Quoique j'ai un page
Dans ma cour, juste tout petit:
L'Erdély l'engendra, Hongrois il sera!
Janko Szibinyáni est son nom.

(4) Écoute bien Jánk"...! Et voilà
que l'herbe bouge , le fourré craque:
Un grand loup bondit comme fauve
Mais pivote comme un anneau
Entend tu Jànk , voici ton roi
Il te regarde - cela mérite
que tu me déniche ce loup
mort ou vif

(5) Brèves paroles, - vite résonne
D'un geste fier son excorte:
S'en est trop, ne l'entend même
L'enfant brave qui déjà se presse.
Son regard encore flamboie
Dans la direction de son roi,
La bête sauvage ne peut faire halte
De plus en plus il la serre, l'accule davantage.

(6) Et la barrière de la plaine
s'ouvre alors qu'il traque de près sur son étalon
Puis ils disparaissent dans le fourré
Feuilles et branches entremêlées.
Là il met pied à terre , sa monture
Hennit laissée par son maitre;
Zsigmond: que c'est regrettable!
Le voïvode: mais non! courage!

(7) Jank est pourtant sur les traces:
Vers la vallée , vers la montagne
Sur les pistes , à travers les cascades
Il frappe , coupe , traque sans cesse .
La bête fait parfois front
Ses dents claquent , sa bouche menace
Puis , comme chien battu poursuivi
Par un fouet reposé , hurle et gémit

(8 ) Déjà l'animal halète , fatigué
Pas le jeune , bien qu'enfant
Sa proie tant il poursuit
Qu'elle se couche , attendant grâce
A son roi et maitre
Son prisonnier honteux , il le traine
Le voïvode dit: ce n'est le premier!
Zsigmond dit alors: "Par ma foi...

(9) à ce garçon --- je tiens!
L'arbre et son fruit sont miens :
Rend le moi . Toi noble
En cela satisfais mon plaisir
Sur un tel ton il ne fallut
Longtemps ou en vain ---
Et Jank Szibinyáni parut
à la cour du roi Zsigmond.

(10) Là bas , avec bras et tête
En suivant Dieu alla loin
D'autres fois souvent
Alla chasser le loup
Comme défenseur de la croix
Déshonorant le fier chauve
Il devint le héros de peuples étrangers aussi
Et vaillant héros des hongrois

(11) Maintenant proclament et chantent aussi
Les fils et les filles de la Serbie
Accompagnés par la voix des guzlas
Qui était Janko Szibinyàni
Mais sur les lèvres hongroises aussi
Son nom , son renom reconnus de tous
Puisque vit encore . . . et à jamais
Le glorieux Hunyadi Jànos

Revenir en haut Aller en bas
bor
Utilisateur
Utilisateur


Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Màtyàs   19.04.17 17:31

Rappelons que le poème ci-desus est de
Arany János (János Arany ou Jean Arany en français) né le 2 mars 1817 - soit il y a 200 ans!

à cette occasion, l'institut hongrois de Paris organise une conférence:
http://mardishongrois.blogspot.fr/2017/04/conference-projection-discussion-la.html
http://www.parizs.balassiintezet.hu/fr/programmes/soiree-litteraire-conference-projection-discussion/

Quelques textes en français visibles sur internet

rectification du poste le 21/4/17

liens supprimés
suite remarque sur l'un d'entre eux (et rien de favorable pour les autres) dans le poste suivant
affraid


Dernière édition par bor le 21.04.17 11:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bakonyi
Utilisateur
Utilisateur


Nombre de messages : 490
Age : 86
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Màtyàs   20.04.17 16:03

J'ai lu " Une brève mais . . ." J'étais très surpris . Au début , il parle de la Hongrie . Mais ça date d'avant 1914 . Je dois dire que c'est un peu suranné . Et aussi , j'étais choqué des inexactitudes répétées . Alors , je me suis arrêté .
Donc , je ne peux pas en parler d'une façon impartiales . Dommage .
Revenir en haut Aller en bas
Bakonyi
Utilisateur
Utilisateur


Nombre de messages : 490
Age : 86
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Màtyàs   22.04.17 10:47

Je reviens à Arany . Et son célèbre trilogie : Toldi . En réalité , Arany a repris et " développé " un poème de Ilosvai . Il était un genre de troubadour du 16° siècle . Il a écrit donc un poème de 101 strophes de 4 lignes dont le titre est :
Toldi Miklosnak jeles cselekedeteiröl és bajnokoskodàsàrol valo historia ;
Cela date de 1574 , et il écrit Tholdi , avec un h .
Je me souviens , mon frère récitait des passages de ce poème , en un hongrois très suranné , mais compréhensible .
Ah que c'est vieux tout ça !
Un passage qui me reviens : Egy konc adatott neki vala
Le passé était marqué par " vala " .
Je crois Bor que si tu veux chercher , tu auras de quoi t'occuper .
Revenir en haut Aller en bas
bor
Utilisateur
Utilisateur


Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Màtyàs   23.04.17 10:42

Az híres neves Tholdi Miklósnak jeles cselekedeteiről és bajnokoskodásáról való historia, Debrecen, 1574

http://mek.oszk.hu/00300/00355/html/ABC06707/06759.htm
http://mek.oszk.hu/02200/02228/html/01/264.html
https://hu.wikipedia.org/wiki/Ilosvai_Selymes_P%C3%A9ter
C'est par ce dernier lien (en bas de page) que je trouve le texte complet

Bakonyi a écrit:

Un passage qui me reviens : Egy konc adatott neki vala .
Avec ce lien Exclamation http://mek.oszk.hu/00600/00673/00673.htm
je t'invite lire le texte pour retrouver les termes exactes  

Je n'ai pas lu le texte, mais la fonction fonction ctrl+f dont je fais usage habituellement pour retrouver un passage - dans ce cas précis ne donne rien
Par morceau, konc = aucun ; adadott: une fois dans le vers "Miklósnak akkoron sok máj adatott vala."

A toi de jouer, mon brave!
merci

Bakonyi a écrit:

Je crois Bor que si tu veux chercher , tu auras de quoi t'occuper .
Trop drôle! Mais tu me donnes une idée...
Revenir en haut Aller en bas
Bakonyi
Utilisateur
Utilisateur


Nombre de messages : 490
Age : 86
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Màtyàs   23.04.17 17:45

Eh oui ! J'espère que tu me pardonnes cette erreur . Cela fait 75 ans que j'ai entendu dire ça par mon frère . Mémoire défaillante .
Konc = morceau . Mais c'est dépréciant . Egy koncot dobni a kutyàknak . Jeter un morceau aux chiens
Vala indique le passé , parfois le présent . Ici c'est , je crois , le passé .
Episode qui figure d'ailleurs dans Toldi de Arany .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Màtyàs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Màtyàs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum sur l'amitié entre les peuples d'Europe Centrale et d'Europe Orientale :: Histoire-
Sauter vers: