Forum sur l'amitié entre les peuples d'Europe Centrale et d'Europe Orientale

Tout sur la gastronomie, l'histoire, l'actualité, les voyages en Europe Centrale et en Europe Orientale.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La tradition roumani autour de la grosssesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Létitia

avatar

Nombre de messages : 3
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 24/11/2010

MessageSujet: La tradition roumani autour de la grosssesse   24.11.10 12:53

Bonjour à tous Very Happy

Au cours de différents stages, je me suis rendue compte que nous prenions peu en considération la culture des couples au sein des hôpitaux. Comment installer une relation de confiance, une relation intime, si nous ne respectons pas leur histoire ?

La situation des Roma m'a interpelé davantage. En effet, les professionnels de santé ont de nombreux préjugés vis-à-vis des gens du voyage.

Par mon travail de fin d'étude (mémoire), j'aimerais faire connaître la culture romani aux professionnels de santé afin d'améliorer les relations "soignant-soigné". De même, cela permettrait de savoir ce qu'attendent les Roma des services de santé, ce que nous pouvons leur apporter tout en respectant leur culture.

Razz

Tout ça pour vous demander :
Connaissez-vous des livres, sites ou personnes à contacter... qui me renseigneraient sur les traditions roma autour de la naissance (je suis étudiante sage-femme, mon mémoire doit traiter de la grossesse avant tout !) ?

Pensez-vous que je puisse mener des entretiens directement auprès des Roma ? scratch

Merci Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Bakonyi
Utilisateur
Utilisateur


Nombre de messages : 490
Age : 86
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: La tradition roumani autour de la grosssesse   24.11.10 18:06

D'abord , bonjour sur le Forum .
En ce qui concerne ta question , je crois que la personne qui est "habilitée" pour te renseigner , c'est Leelou . Mais il y a quelques temps qu'elle n'est pas venue sur le Forum . Pourquoi ne pas tenter de la contacter par M.P ?
Bonne chance
Bakonyi
Revenir en haut Aller en bas
bor
Utilisateur
Utilisateur


Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: La tradition roumani autour de la grosssesse   26.11.10 3:45

Bonjour et bienvenu Létitia

La suggestion de l'ami Bakonyi serait une excellente idée si Leloo venait par ici; or il n'en est rien à priori et pas non plus sur un autre forum que j'avais indiqué comme réponse à une autre question. C'est une jeune femme à présent sans doute très occupée.
Toutefois consulter ces 657 postes http://centraleasteurope.bbfr.net/profile.forum?mode=viewprofile&u=14
peut vous apporter des éléments intéressants car elle nous a souvent éclairé, comme par exemple:
http://centraleasteurope.bbfr.net/tziganes-du-monde-f13/enfants-roms-en-france-t1923.htm#12413

Sans être connaisseur du sujet mais en fouillant un peu le web, j'ai trouvé le 1er lien ci-dessous qui me semble assez bien répondre à la demande, et pour info, j'indique les autres aussi:
http://www.dmoz.org/World/Fran%C3%A7ais/Soci%C3%A9t%C3%A9/Peuples_et_communaut%C3%A9s/Rroms/Associations/
après avoir vu cette page :
http://www.dmoz.org/World/Fran%C3%A7ais/Soci%C3%A9t%C3%A9/Peuples_et_communaut%C3%A9s/Rroms/
lien fourni donc par: http://fr.wikipedia.org/wiki/Roms (en bas de page)

cependant on peut facilement trouver d'autres pistes en notant dans google "tzigane" ou "roms" ou "associations de roms"
http://www.google.fr/search?hl=fr&q=associations+roms&aq=f&aqi=g1&aql=&oq=&gs_rfai=

ainsi cet article http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/11/25/97001-20101125FILWWW00500-roms-associations-contre-l-etat-francais.php qui note plusieurs noms d'association dont il ne vous reste plus qu'à rechercher le contact en copiant / collant sur google le nom (je pense qu'avec ces indications vous allez pouvoir amplifier la recherche et trouver les contacts qu'il vous faut)

Et dans cette rubrique Tziganes du forum, on peut trouver aussi d'autres pistes, parmi lesquelles le cinéaste Tony Gatlif qui défend beaucoup les Roms (ou la mémoire tragique des Roms) en France, ou le thème des préjugés, ou bien un dossier pdf comme celui-ci:
http://centraleasteurope.bbfr.net/tziganes-du-monde-f13/tres-beau-dossier-t1208.htm
ou bien un post ancien d'un possible intérêt:
http://centraleasteurope.bbfr.net/tziganes-du-monde-f13/appel-pour-du-soutien-scolaire-a-des-enfants-rroms-t241.htm

En espérant vous avoir été utile, belle réussite pour vos études
Revenir en haut Aller en bas
Létitia

avatar

Nombre de messages : 3
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 24/11/2010

MessageSujet: Re: La tradition roumani autour de la grosssesse   27.11.10 15:03

Avec toutes ces info, je pense avoir de la lecture pour un petit moment !

Merci beaucoup Very Happy

Je donnerai des nouvelles quant aux résultats et aux découvertes.
Revenir en haut Aller en bas
pipacs
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1541
Date d'inscription : 20/09/2005

MessageSujet: Re: La tradition roumani autour de la grosssesse   27.11.10 22:42

Je n'ai pas une réponse directe à tes attentes, mais sans doute cet article t'intéressera:

Dans la communauté gitane à Montpellier, une vieille dame déflore les jeunes vierges avant le mariage. Pour la première fois, Palamia alias « La picadora » a accepté de lever le voile sur le rituel du mouchoir dit des « cinq roses », un savoir-faire hérité de mère en fille.

Vierges à tout prix, les futures épouses vivent dans l’obsession d’un hymen intact. Quitte à le soumettre « à réparation ». Par respect pour leurs familles, par peur du qu’en dira-t-on. Échographie d’une tradition ancestrale où la « honra », l’honneur, constitue la clé de voûte de la vertu féminine.
Arrow La suite ici

_________________
Revenir en haut Aller en bas
pipacs
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1541
Date d'inscription : 20/09/2005

MessageSujet: Re: La tradition roumani autour de la grosssesse   29.11.10 13:25


Pour compléter les liens de Bor concernant les contributions de Leelou sur notre forum, tu pourras consulter
Arrow ICI d'autres contributions de sa part.


J'ai également trouvé ces documents:

Arrow traditions autour de la naissance

Arrow Une étude intéressante concernant la grossesse des femmes tsiganes

Arrow Un extrait littéraire sur l'accouchement dans cette communauté

Sur la La naissance

De sévères tabous ayant trait à l'impureté se rapportent à la naissance.
Comme il serait malséant de dire qu'une femme est enceinte, on dit
«elle est comme ça».
L'accouchement ne doit pas avoir lieu dans la caravane où vit le reste
de la famille, car la nouvelle mère est «marimée», c'est-à-dire impure,
intouchable. De nos jours, l'accouchement ayant lieu à l'hôpital, la
mère revient donc avec le nouveau-né sans aucun problème. Le
baptême de l'enfant permet dans certains clans de donner à l'enfant
son romanolap (son nom tsigane), véritable et unique passeport
intérieur.
L'enfant aura un parrain et une marraine (Kirvo et Kirvi), qui contractent avec la famille des liens rigoureux et exigeants

des coutumes concernant l'accouchement de tsiganes bulgares:

"....toutes les Tsiganes connaissent le proverbe “L’accouchée a un pied dans la tombe”. Les femmes, aussi bien les âgées que les jeunes, annoncent différentes interdictions pour la femme enceinte qui visent l’allègement de la future naissance. Elles savent que s’il arrive que la femme accouche à la maison, l’on doit prendre des mesures préventives ( poser un balais à la porte de la chambre de la femme en couches; sous l’oreiller - quelque objet en fer; près de la chrétienne - de l’eau bénite; avoir sous la main l’herbe reine-marguerite, etc). On dit que si l’accouchement s’annonce difficile, vient en aide la magie qui consiste à dénouer tous les noeuds, à ouvrir toutes les portes fermées. En général, les femmes n’accouchent pas chez elles, mais elles gardent à tout hasard le savoir hérité. Et pouvoir l’utiliser au cas où l’accouchement commençerait à la maison. Les deux jeunes femmes sur lesquelles j’ai enquêtées, n’avaient pas accouché à la Maternité, mais étant donné qu’elles n’avaient pas eu un accouchement difficile, elles n’avaient pas été obligées d’avoir recours à ce qu’elles avaient appris de leurs grands-mères. Le mari de l’une d’elles (de Zeljazkovec) s’était souvenu qu’il fallait enterrer le placenta dans le jardin. Les femmes Roms de Stolipinovo ont rapporté avec soi à la Maternité la croyance que l’eau bénite était infaillible en cas d’accouchement difficile. Dès l’arrivée de la belle-fille à l’hôpital, la belle-mère se rend à l’église et demande au prêtre de dire une prière et de lui remettre une bouteille d’eau bénite. Les médecins tolèrent l’introduction des bouteilles d’eau bénite et la pratique de l’accomplissement du rite anti-stress même dans la salle des accouchements.

Hatidje Hassanova de Bebrovo affirme que jusqu’au 40e jour tant l’accouchée que le bébé sont menacés du sheytan (lutin). Les sheytans prennent la figure d’homme, de cheval, on entend de la musique. Ils attirent l’accouchée, la font courir toute la nuit par les chemins et l’abandonnent le matin dans les champs. Ils peuvent enlevé le bébé de son lit et le retourner sur le ventre quelque part dans la chambre, près de l’âtre, par exemple. Ils le font quand l’enfant est laissé seul. C’est pourquoi quand elle sort, la mère laisse à côté de l’enfant un morceau de pain, un balais, un clou, un kitab (feuille de papier sur laquelle le hodja a écrit une prière) et elle prononce “Bismillyah!”. Ainsi le pouvoir du sheytan est annulé. Avant le 40e jour, quand elle sort, l’accouchée porte quelque objet en fer pour la protéger. Elle ne porte pas d’ornements au cou. Le 40e jour, les diables s’en vont, rien ne menace plus la femme ni le bébé. On le marque rituellement quand, en préparant l’eau pour le bain, on verse d’abord dans la cuve quarante cuillerées d’eau. Après la première, on compte “iki” (deux), après la deuxième “trois” et ainsi de suite jusqu’à 40.
Par tradition, la présentation du nouveau-né à la famille avait lieu après le premier bain et le pain de la Sainte Vierge (chez les Chrétiens), et à tous les autres parents le 3e jour. D’après la démographie, la mortalité néo-natale marque un pic les trois premiers jours après la naissance.
Les enfants inviables (avec des malformations congénitales ou reçues à la naissance) s’en vont anonymes pendant ces jours-là. Les rites qui doivent garantir l’accomplissement du programme biosocial s’accumulent à partir du moment où il y a des indications que le nouveau-né est viable. Les souvenirs des Parques - conservé en certains lieux comme un conte déjà - que l’on attend jusqu’au 40e jour, étendent le temps de l’insécurité pour la vie de l’enfant. La sortie rituelle de la période périlleuse est observée encore chez tous les groupes enquêtés au moment même. Voici encore un exemple: à Zeljazkovec, le 39e jour l’accouchée se rend avec le bébé chez sa mère. Là, ses proches mettent sous la coiffe de l’enfant de la laine blanche avec le voeu de “vieillir - blanchir”"....
Arrow Suite et article complet ICI à partir de la page 5....


Dès que j'ai le temps , je numeriserai quelques documents en ma possession

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Létitia

avatar

Nombre de messages : 3
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 24/11/2010

MessageSujet: Re: La tradition roumani autour de la grosssesse   29.11.10 19:54

Merci Pipacs, c'est passionnant !
Je me suis mise à questionner les femmes venant accouchées à la maternité sur les coutumes après un accouchement. Pour l'instant, j'en apprends surtout sur les femmes maghrébines qui représentent une majorité des femmes venant accoucher dans les hopitaux publics.
Je n'ai pas eu la chance de rencontrer de femmes tsiganes. Malgré tout je me régale (si je n'avais pas fait sage femme, j'aurais étudié l'ethnologie et/ou l'anthropologie!).

Citation :
Le mari de l’une d’elles (de Zeljazkovec) s’était souvenu qu’il fallait enterrer le placenta dans le jardin.
Je me demande alors comment est vécu par les familles tsiganes l'interdiction de garder le placenta ; en effet, il est considéré à l'hôpital comme un déchet humain potentiellement dangereux depuis l'affaire du sang contaminé... et donc jeté.

Il y a quelques jours, j'ai été confrontée à la demande d'une femme malgache qui désirait garder le placenta pour respecter les coutumes de son pays. J'ai du refuser à contre cœur en lui donnant des arguments auxquels je n'adhère pas. Le couple a été choqué et triste car pour ces précédentes grossesses, on leur avait accordé... Mais c'était à Pondichéry et non en France...


Citation :
Le 40e jour, les diables s’en vont, rien ne menace plus la femme ni le bébé. On le marque rituellement quand, en préparant l’eau pour le bain, on verse d’abord dans la cuve quarante cuillerées d’eau.

Il me semble que Leelou disait dans un de ses posts que toute forme d'eau stagnante était "marimé" et qu'ainsi la vaisselle était faite à l'eau courante et le bain interdit ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La tradition roumani autour de la grosssesse   

Revenir en haut Aller en bas
 
La tradition roumani autour de la grosssesse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tradition du mariage breton
» maison paille autour de Toulouse
» REBOUCHER AUTOUR DE MA CLAIRE 10
» Largeur de la plage autour de celine 09
» Laine de roche autour des racines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum sur l'amitié entre les peuples d'Europe Centrale et d'Europe Orientale :: Tziganes du monde-
Sauter vers: