Forum sur l'amitié entre les peuples d'Europe Centrale et d'Europe Orientale

Tout sur la gastronomie, l'histoire, l'actualité, les voyages en Europe Centrale et en Europe Orientale.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Visite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marnès sellen



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 16/06/2010

MessageSujet: Visite   16.06.10 17:11

Bonjour à toutes et à tous,
je suis de passage sur votre forum, et par ce que j'en ai lu je le trouve très enrichissant. Je suis écrivain à mes heures perdues, et je planche sur des thèmes aussi variés comme l'occultisme, la mystique, l'ésotérisme, les arts martiaux, la spiritualité, les sociétés secrètes et discrètes, la philosophie....
Bref tous ce qui touche à la libre expression et à la Liberté de penser et de faire...
Mes contact avec les "fils du vent" sont aussi variés tout comme enrichissant.
J'espère en votre compagnie, si vous m'accepté obtenir de véritable lumière à mes questions et vous connaître réellement.
Merci et à bientôt.
Marnès Sellen
Revenir en haut Aller en bas
bor
Utilisateur
Utilisateur


Nombre de messages : 431
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Visite   22.06.10 3:09

Bonjour monsieur, et bienvenue.

Votre présentation est fort riche, mais qu'attendez-vous ici ? Qu'offrez-vous en partage ?

J'ai fait quelques recherches - après celles relatives à votre question sur les "hommes tachés" pour laquelle je n'avais guère abouti, cependant que le fruit vous a si peu intéressé que j'ai retiré mon post...

Vu ce que j'ai trouvé à partir du mot "Marnès Sellen", j'esquisse quelques mots... plaise à vous - et à d'autres - d'y répondre.

Citation :
"Trembler dans ce Lieu, car tout y est Ordonné. Secret et Mystérieux, pour celui qui ne Connaît pas l'Art du Trait, le Sage Lui, Cuillère sur l'épaule, et Bâton en main droite, avance, sans se détourner. Il ne compte plus ses défaites ni ses Victoires, mais Il vit l'Instant Présent en attendant avec Conviction, celui d'Après."
(Marnès Sellen)
p15 de "L'échiquier de l'existence" - extrait électronique présenté
Code:
http://www.edifree.fr/doc/100

avance, sans se détourner

cela signifie: qu'importe ce qui fut et sans doute aussi ce qui sera
Pour ce qui fut, l'expérience, les faits, ne compteraient pas - au fond rien ne compte, tout serait un éternel recommencement, un nouvel éveil, quand bien même cela produit les mêmes effets, les mêmes faits, lesquels proviennent des même causes!

C'est une manière de nier l'apport de toute réflexion, de refuser tout regard sur l'Histoire, de nier ceux qui ont cherché et tenté de montrer des choses dans le passé et qui pourraient encore servir, qui furent ou dont les propos furent injustement oubliés! Mais vous, vivant dans "l'Ici et Maintenant", dans le (pseudo) intemporel, vous puisez votre force et votre savoir dans le passé, mais en tant que "maître" du présent, vous affirmez: "avance sans te détourner!"

L'étude, le regard, la conscience, la compréhension de l'Histoire éveille à des faits et gestes, à des conséquences dont il serait tout de même souhaitable que cela ne se reproduise pas, même si quoique l'on espère ou fasse, néanmoins cela se produit, non pas certes par simple copié/collé, mais dans un cheminement en spirale, cependant parfois, souvent même pire que ce qui fut déjà!

Cette exclusivité donnée au présent, à l'instant, rend au fond caduque tout effort d'élévation, et pourrait presque se résumer à: cogne et qu'importe! Ou blesse, calomnie, il en restera toujours quelque chose. Ou pour offrir l'autre face: aime, écoute, aide, il en restera toujours quelque chose. Sauf que la réalité montre que le négatif a plus de poids, marque beaucoup plus que le positif! Donc vivre exclusivement dans le présent, dans l'instant, ce n'est au fond que valoriser la force, marquer les esprits, nourrir le négatif puisque seul le négatif est durable, fusse-t-il enrobé de chocolat - comme le chewingum est enrobé de sucre, mais le sucre ou le chocolat fondus, il ne reste plus que la substance élastique ou la pierre, sans saveur, âpre, qu'on mâchonne d'un jour à l'autre, d'un instant à l'autre, et vous voudriez nous dire que chaque mâchonnement est une résurrection, une naissance ?

Ainsi en entreprise par exemple, à 3h le chef dit à l'employé: c'est bien ce que tu as fait, merci! Mais à 3h 15 le chef se met à crier contre l'employé qui n'a pas fait tel ou telle chose et le traite de moins que rien! Et à 3h30 il le licencie! Et selon la doctrine de "l'Ici et Maintenant", l'employé doit se réjouir de ces 3 instants, trouver cela normal, et rebondir - ailleurs, puisqu'il est dehors! A quoi bon faire un effort si un quart d'heure plus tard plus rien ne compte ?

Certes il en est ainsi en tout domaine, mais pris au mot, cela ressemble plus à un comportement animal qu'à un comportement humain: l'homme a une capacité - au moins théorique - de se souvenir, de réfléchir, de tirer enseignement, de faire mieux ou moins bien que l'instant d'avant et sa mémoire consciente et surtout inconsciente guide ses pas; l'animal à moins de mémoire et de conscience de l'avant et de l'après, il n'a principalement que celui l'instant - sa mémoire est faible, sa vitalité est forte! C'est au fond ce que vous - et d'autres "gourous" de votre genre préconisés: la force animal comme modèle humain! Cogne avec art, avec philosophie - le mystère est avec toi, sois toi par l'acte de cogner, et qu'importe ce qui advient l'instant suivant! Si tu ne cognes pas, un autre le fera à ta place: il faut choisir entre cogner ou être cogné, ou plus bellement dit:
Citation :
La Vie est un Jeu, ou la souffrance donne toute la raison d'être ou de ne pas Être. Amour ou haine, esclave ou Libre...Fais ton Choix mon Ami".
(Marnès Sellen)
Code:
http://lesarchitectesdutemps.blogspot.com/ 

Pourtant les tailleurs de pierre - dont vous en connaissez un rayon... - ne font pas que cogner, ils ont l'art de le faire, et l'apprentissage comme le métier de tailleur de pierre transcende l'Histoire de l'homme comme de l'art ou de l'énergie: mettez entre les mains un marteau et un burin à qui ne connaît strictement rien à ces outils et surtout à la pierre que vous lui ordonnez de tailler, il cassera l'outil ou brisera la pierre, voire il se blessera gravement - ce sera un joli instant, de l'art pour l'art, mais rien à voir avec le métier de tailleur de pierre! Donc l'Ici et Maintenant n'est rien sans l'histoire, la mémoire, la conscience, l'effort, la volonté, la santé...
Promouvoir l'Instant, c'est plutôt encourager les cogneurs, ceux qui écrasent, c'est cultiver la bestialité, l'animalité - que vous y mettiez ce que vous vouliez, comme c'est vous le maître, seul vous bénéficiez de l'avantage de l'au-delà et de l'an-deça de l'Instant!

Enfin dire que "la Vie n'est qu'un jeu", alors c'est dire que tout est permis, pourvu qu'on le fasse selon des codifications...

Et vous prétendez que tout est choix ? On choisit d'être le fort ou le faible ?! Il n'y a pas de 3e voie, c'est ou tout blanc ou tout noir ?

Vous travaillez pour vous, mais qu'y a-t-il de nouveau dans tout cela ? Des mots, des mots qui vous apportent gloire ou quelques noix pour vivre, mais le monde changera-t-il ? L'instant change-t-il ? La souffrance s'amoindrira-t-elle ? Dans l'instant, illusion d'un mieux ou d'un pire, qui ne comptent plus l'instant suivant: c'est prendre la vie pour un saucisson qu'on découpe en tranche, chaque tranche devenant un saucisson: Descartes l'a fait à sa manière, et tous les psy le font aussi!

Code:
http://lesarchitectesdutemps.blogspot.com/
Citation :
La rectitude, le courage, la bonté, l'humanité, la politesse, véracité, sincérité, loyauté, l’honneur, le devoir de fidélité, la modestie, le respect, le contrôle de soi, l’amitié, la bienveillance pour ;

- Protéger les femmes et les faibles.
- Défendre la justice contre l'injustice et le mal.
- Aimer et honorer sa patrie.

C'est beau tout cela, ce sont de belles intentions, mais ce n'est pas en vivant et en promouvant la supériorité et la quasi exclusivité de l'instant (j'allais écrire de l'Instinct) que cela se réalise ou se réalisera. C'est avant tout en cultivant la mémoire et en étant le plus possible conscient de la globalité du saucisson - avant son découpage en rondelle de l'instant... - à moins que chaque instant soit un saucisson entier, ou comme on peut dire aussi: "Tout est dans tout, un est en un" ou bien "un homme est unique et est Tout aussi". Alors cet Instant c'est autant la seconde que des milliards d'années - par exemple depuis le big bang de la naissance du monde jusqu'à celui de sa fin. Cette globalité de l'infiniment grand serait donc bien incluse dans l'infiniment petit que constitue l'instant, et l'instant loin d'être une simple étincelle! Il faut donc trouver d'autres mots que celui de promouvoir le seul Instant pour signe de vitalité et expression en soi.

Donc avancer et se retourner s'impose à chaque pas, faute de quoi on ne fait que reculer! - Qu'en pensez-vous ?

(Mes propos sont francs et sans détour, mes mots ont fait ce qu'ils ont pu pour traduire ma pensée, aucun ne se veut blessant.
Ceci dit - merci pour l'occasion que vous me donnez de réfléchir à certaines choses...
A la suite de quoi, je m'en vais relire "L'anneau de la voie" de Taisen Deshimaru)

post édité pour désactiver les liens (placés sous "code")


Dernière édition par bor le 28.06.10 22:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
marnès sellen



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 16/06/2010

MessageSujet: Re: Visite   22.06.10 10:46

Bonjour Bor,

Effectivement j'ai manqué à mon devoir, je n'ai pas répondu à votre dernier poste sur le sujet des 'hommes tachés'. La raison en est simple que dire de plus sur un sujet que je ne connais pas, les questions viendront au fur et à mesure des réponses, en tous les cas en ce qui me concerne.

Mais merci encore de vous être mis à l'eau.

Ce que je cherche !

Mais comme beaucoup d'hommes et de femmes à m'enrichir intellectuellement, physiquement, et spirituellement.

Aussi sachez que je préfère les mots pesés, et moins en demi teintes, ce que vous avez l'air d'aspirer aussi, par conséquent à la bonne heure.

Ce que je peux vous apporter, tout simplement mes expériences, mes aspirations, mes impressions (premières ou dernières), bref mon parcours sur le chemin de l'existence qui mène à la compréhension de l'Essence.

Je pense qu’il ne faille pas prendre les textes de l’échiquier de l’existence comme matrice d’un système unitaire, et qui ne tirerai par un manque de compréhension pour celui ou celle qui le lit, un jugement trop stérile et qui ne ferai que faire sombrer une barque déjà fort chargés de scories moralistes.

Par conséquent il y a certes des termes un peu fort et fort peu adaptés que vous utilisez dans votre post, afin de faire la maxime à juste titre d’un ouvrage qu’il faut lire d’abord tranquillement et entres les lignes.

La vie et pour moi une histoire de niveau et de choix, et le jugement restera toujours l’acte d’un homme en fonction de la place qu’il occupe soit : socialement, physiquement, et spirituellement.

J’attache beaucoup d’importance au mot LIBERTE, et pour moi il ne va pas sans son complémentaire TOLERANCE.

Pour autant cette liberté reste et sera toujours relative, comme par exemple relative avec la loi des hommes et ses codes moraux.

Donc un troisième point sera pour moi déterminant et tout aussi complémentaire, celui du RENONCEMENT.

Alors pour reprendre philosophiquement parlant l’art des traditions BUSHIDIQUE ;
« Passé, présent et futur ne font qu’un, la division n’est que la réduction de l’esprit encore trop vert de l’homme, dans la multiplicité des formes ».

Passé, présent et futur, je n’apporte pas de vérité, mais le partage de l’existence d’un savoir être soi, pour ne pas devenir le petit singe, comme vous le dites d’un ‘gourou’ qui s’existe dans les reflets de ses propres illusions.
Vous comprendrez donc mon choix de dire ce que je pense, de faire ce que je dis, enfin de me taire car parfois il n’y a plus rien à faire et/ou à dire.

Je suis attaché à la tradition des fils du vent, mais je n’appartiens pas au cercle..

Qui dans ses gènes n’eut il pas des voyageurs en quête de force, de sagesse et de beauté ?

Alors encore merci pour votre texte, car il me donne la preuve que je peux me tromper, et que je dois me parfaire avec humilité dans l’art de Dire.

«Penser que la force ne réside que dans le physique, tout comme PRETENDRE qu’il n’y a que deux choix existentiel (mal/bien ou ténèbres/lumière) me semble réducteur d’un point de vu Pratique et Philosophique. Il y a des nuances dans la profondeur des abîmes de l’existence, et qu’un scaphandrier expérimenté, ne saurait voir, même s’il était bien équipé. Tout est histoire de savoir regarder et écouter.

Un temple ne peut tenir avec 2 colonnes, mais avec 3 piliers, oui !

Par conséquent ce qui tient et vient de la matière et qui fonctionne, doit tout aussi être vu et compris dans le monde de l’esprit. Notre plan fonctionne aussi par le mode du ternaire. Ainsi dans une pratique martiale et méditative nous le constatons tous les jours. Dans l’art de formuler le trait et les mots afin de soutenir une thèse philosophique, aussi.

Enfin vous avez le choix ;
- Croire
- Ne pas croire
- Comprendre

Tout comme vous avez ;
- Corps, âme et esprit,
- Fronton, colonnes et socle,
- Prophète, prêtre et roi,
- Causal, animique et formel
- Science, amour et crainte….

A bienôt
Revenir en haut Aller en bas
An Alré
Utilisateur
Utilisateur


Nombre de messages : 238
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Visite   23.06.10 0:06

jocolor C'est bien beaux ces discours, mais que pensez-vous de la situation météo en Hongrie et la Tisza qui atteint à nouveau des records de hauteur dans le Csongrad ?....... Idem en ce qui concerne la situation financière des pays d'Europe centrale et le désespoir d'un partie de la population qui n'arrive plus à joindre les deux bouts?.... Excusez-moi d'être aussi matérialiste, mais c'est aussi ça la vie et la principale préoccupation de tout humain: SURVIVRE....
Revenir en haut Aller en bas
lebedias
Utilisateur
Utilisateur
avatar

Nombre de messages : 628
Date d'inscription : 09/11/2009

MessageSujet: Re: Visite   23.06.10 9:49

Bonjour à toutes et à tous,

marnès sellen a écrit:


Aussi sachez que je préfère les mots pesés, et moins en demi teintes, ce que vous avez l'air d'aspirer aussi, par conséquent à la bonne heure.

Dans l'expression qui vous occupe ci-haut, il est mieux d'écrire"à la bonne heur". Heur signifiant chance comme dans bonheur ou dans malheur!

Ceci dit, c'est An Alré qui a raison.
Témoin la semaine passée de ce malheur qui s'installe là-bas.
Un hongrois de m'expliquer que 40 000 familles ne pouvant payer leurs dettes en devises étrangères se retrouvent à la rue...

Lbd.
Revenir en haut Aller en bas
marnès sellen



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 16/06/2010

MessageSujet: Re: Visite   23.06.10 10:07

An Alré a écrit:
jocolor C'est bien beaux ces discours, mais que pensez-vous de la situation météo en Hongrie et la Tisza qui atteint à nouveau des records de hauteur dans le Csongrad ?....... Idem en ce qui concerne la situation financière des pays d'Europe centrale et le désespoir d'un partie de la population qui n'arrive plus à joindre les deux bouts?.... Excusez-moi d'être aussi matérialiste, mais c'est aussi ça la vie et la principale préoccupation de tout humain: SURVIVRE....

L'homme ne peut que subir les indigestions de la nature.

1789 en France, puis 1968, depuis nous aussi nous dormons sur nos lauriers ?!

Survivre n'est pas subir, sauf que...!
No
Revenir en haut Aller en bas
marnès sellen



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 16/06/2010

MessageSujet: Re: Visite   23.06.10 10:15

lebedias a écrit:
Bonjour à toutes et à tous,

marnès sellen a écrit:


Aussi sachez que je préfère les mots pesés, et moins en demi teintes, ce que vous avez l'air d'aspirer aussi, par conséquent à la bonne heure.

Dans l'expression qui vous occupe ci-haut, il est mieux d'écrire"à la bonne heur". Heur signifiant chance comme dans bonheur ou dans malheur!

Ceci dit, c'est An Alré qui a raison.
Témoin la semaine passée de ce malheur qui s'installe là-bas.
Un hongrois de m'expliquer que 40 000 familles ne pouvant payer leurs dettes en devises étrangères se retrouvent à la rue...

Lbd.

Ah merci pour l'heur je ne le savais pas.

Mais j'aime bien être à l'heure aussi pour toutes choses essentielles de l'existence.

Je vis en France, mon devoir est de m'occuper des problèmes dans mon pays, mais aussi d'aider l'opprimé et le pauvre.

Ce qui est sûr, c'est que nous ne pouvons gagner plusieurs batailles ni occuper plusieurs fronts en même temps.Par conséquent "allons doucement nous sommes pressés" disaient les Arabes (voir le vieux de la montagne) avant d'engager une quelconque agression ou action pouvant LIBÉRER le peuple.



cheers
Revenir en haut Aller en bas
lebedias
Utilisateur
Utilisateur
avatar

Nombre de messages : 628
Date d'inscription : 09/11/2009

MessageSujet: Re: Visite   23.06.10 10:41

Vous aimez donc être à la bonne heure, à la bonne heur!
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
bor
Utilisateur
Utilisateur


Nombre de messages : 431
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Visite   25.06.10 1:40

merci marnès sellen pour votre expression - j'aimerais vous inviter à la développer plus encore
marnès sellen a écrit:
L'homme ne peut que subir les indigestions de la nature.

1789 en France, puis 1968, depuis nous aussi nous dormons sur nos lauriers ?!
1789, 1968 - sont des indigestions pour qui ? La nature ? L'homme ? - tous ou bien certains, et lesquels ?
Qu'est-ce qu'une indigestion (dans ce contexte) et comment y remédier ?
marnès sellen a écrit:
Survivre n'est pas subir, sauf que...!
No
sauf que quoi ? - les trois points ne suffisent à notre perception!
et j'apprécierais aussi que vous nous disiez pourquoi "Survivre n'est pas subir"
et qu'est-ce que vivre, alors ?
marnès sellen a écrit:
Je vis en France, mon devoir est de m'occuper des problèmes dans mon pays, mais aussi d'aider l'opprimé et le pauvre.
la plupart des intervenants ici habitent en France ou en Belgique - nous n'avons régulièrement qu'un Roumain qui habite bien dans son pays; parfois quelques posteurs de Hongrie, Slovaquie, Allemagne, etc

ce forum a pour thème l'amitié entre les peuples d'Europe Centrale et d'Europe Orientale

donc si je vous suis bien, nous n'aurions pas à nous occuper de ce qui se passe ailleurs que dans notre propre pays, ou du moins celui dans lequel on vit; du moins tel serait votre avis, auquel je me permets d'objecter:

1) c'est souvent en regardant plus loin et ailleurs que l'on comprend ce qui nous est proche (en 1848, il y eut de nombreuses révolutions et de combats pour la libération en Europe, et ce ne fut pas le fait du hasard, mais d'un regard au-delà des frontières de chacun, s'inspirant de ce qui fut fait pour trouver les meilleures formes locales - Petôfi et Kossuth, respectivement poète et gouverneur, deux vaillants de la révolution hongroise de 1848 ont puisé dans l'expérience française certains éléments d'inspiration; en d'autres pays pareillement; en 1968, c'est un peu aussi ce qui s'est passé; et plus récemment aussi)

Mais sans évoquer les convulsions graves, une attention ou même un simple regard quotidien ou fréquent par-delà les "frontières" permettent aussi de mieux comprendre ce qui nous est proche, ce dans quoi nous baignons et parfois même sinon souvent nous nous étouffons...

2) si cependant seule la souffrance (par exemple) en France vous intéresse, alors, sans vouloir vous offenser ni vous exclure, je vous signale juste qu'ici que nos regards sont multi ethniques, transfrontaliers, européens, tout aussi bien que spécifiquement l'un ou l'autre nation ou peuple selon l'instant ou le "hasard" de notre attention

3) vos "oeillères" - si je vous ai bien compris - sont contradictoires avec votre affirmation:
Citation :
Je suis attaché à la tradition des fils du vent, mais je n’appartiens pas au cercle..
qui mieux que les "fils du vent" sont hors frontières ? d'ailleurs leurs souffrances (comme leur bonheur) sont européennes, puisque partout ils rencontrent maints problèmes!

Alors être attaché à une tradition ou des principes, c'est très bien et certainement très instructif lorsque vous développerez le sujet; cependant merci de replacer traditions et principes dans le réel vécu présentement - vu que nous ne sommes pas ici un cercle d'ethnologues dissertant sur le passé, ou de philosophes les mains posés sur une boule de cristal, l'oeil rivé sur les astres et la cervelle alliés aux doigts pour construire des équations, mais des femmes et des hommes confrontés à des réalités qui nous touchent personnellement, que nous peinons à vaincre ou qui nous émeuvent -
afin que nous comprenions ce que votre "enseignement" ou du moins vos idées et suggestions pourrait nous apporter pour fortifier notre pain quotidien souvent trop sec - ici et maintenant, ici et ailleurs en Europe!

D'ailleurs vous semblez bien d'accord avec cette nécessité, d'une certaine manière:
Citation :
La vie est pour moi une histoire de niveau et de choix, et le jugement restera toujours l’acte d’un homme en fonction de la place qu’il occupe soit : socialement, physiquement, et spirituellement.
d'une certaine manière il est vrai un peu restrictive: l'acte de juger et la place occupée dans la société seraient selon vous essentiels pour déterminer votre choix entre vous taire ou vous exprimer ?
qu'entendez-vous pas niveau ?
et par choix ?

Merci d'être un peu plus attentif à notre attente de vous lire en détails.
Mes excuses pour n'avoir su avec habileté montrer plus ample intérêt à vos thèmes, et pour mes tournures un peu alambiquées!

Revenir en haut Aller en bas
marnès sellen



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 16/06/2010

MessageSujet: Re: Visite   25.06.10 11:40

Bonjour Bor, une précision importante, avant, pendant et prochainement, ici où bien plus tard, je ne serais pas celui où celle qui dicte un enseignement, ou une méthode… Je m’attache à une trop grande Liberté acquise avec le temps, pour savoir qu’il ne faille pas rendre esclave nos compagnons de route vers et pour un quelconque endoctrinement. Pour pas de doctrine.

Par conséquent c’est avec un regard vers l’horizon que mes mots et mes explications font la farce à un certain langage des oiseaux. Il faut donc avant de savoir chanter posséder la voix et le timbre nécessaire à une bonne mélodie. Par conséquent les mots, parfois, ne suffisent pas à l’éclaircissement d’un sujet ou d’un fait. Voilà pourquoi le philosophe (pour moi) est aussi un homme d’action et ou le sens de philosophie pratique prend alors tout son sens.


merci marnès sellen pour votre expression - j'aimerais vous inviter à la développer plus encore
marnès sellen a écrit:
L'homme ne peut que subir les indigestions de la nature.

1789 en France, puis 1968, depuis nous aussi nous dormons sur nos lauriers ?!

1789, 1968 - sont des indigestions pour qui ? La nature ? L'homme ? - tous ou bien certains, et lesquels ?
Qu'est-ce qu'une indigestion (dans ce contexte) et comment y remédier ?

Une indigestion (est un rejet, une alerte…) au sens physique pour l’être humain mais aussi pour tous ce qui est VIVANT.
Donc l’indigestion en question se trouve la fait de subir les éléments naturels de la nature naturante. L’homme aussi créer des champs de forces positifs comme négatifs, comme par exemple (Mao et Ghandi).
L’homme à un certain niveau est un pantin, ou tel se situe sur un échiquier, parfois le pion, parfois le fou, et en d’autres circonstances, la reine ou le roi…
Enfin Bor, je crois qu’il vous appartient de faire vous-même ce constat sur l’identité de l’homme dans des faits sociétaux et qui sont ou seront déterminants pour l’avenir de l’humanité. D’ailleurs à juste titre et sans y adapter la rhétorique nécessaire à l’éruption de tirades philosophiques ou Sociétales, je pense que vous avez vos réponses dans les phrases. « L'homme ne peut que subir les indigestions de la nature.1789 en France, puis 1968, depuis nous aussi nous dormons sur nos lauriers ».


marnès sellen a écrit:
Survivre n'est pas subir, sauf que...!



sauf que quoi ? - les trois points ne suffisent à notre perception!
et j'apprécierais aussi que vous nous disiez pourquoi "Survivre n'est pas subir"
et qu'est-ce que vivre, alors ?

En résumé : dédié aux êtres Libres, dédié à ceux qui ne sont enchaînés par aucune compromission, ni aucune crainte envers d’obscurs tabous spirituelles ou physiques. Il faut parfois certes tout sacrifier afin que la révolution se fasse (intérieure ou extérieure). Survivre n’est pas devenir l’objet ou le mannequin d’un système, mais d’en devenir l’acteur. Tolérance n’est pas laxisme.

marnès sellen a écrit:
Je vis en France, mon devoir est de m'occuper des problèmes dans mon pays, mais aussi d'aider l'opprimé et le pauvre.

la plupart des intervenants ici habitent en France ou en Belgique - nous n'avons régulièrement qu'un Roumain qui habite bien dans son pays; parfois quelques posteurs de Hongrie, Slovaquie, Allemagne, etc

ce forum a pour thème l'amitié entre les peuples d'Europe Centrale et d'Europe Orientale

donc si je vous suis bien, nous n'aurions pas à nous occuper de ce qui se passe ailleurs que dans notre propre pays, ou du moins celui dans lequel on vit; du moins tel serait votre avis, auquel je me permets d'objecter:

Evitons les confusions SVP ainsi que les mauvaises interprétations.
Apprenons à balayer devant sa porte, avant d’aller faire le nettoyage chez les autres.
Chez nous aussi nous avons :
- Nos riches et nos pauvres
- Nos honnêtes et malhonnêtes
- Nos malintentionnés et nos gentils
- Nos forts et nos faibles, etc…
Jeter un regard sur ce qui se passe de l’autre côté de nos frontières et certainement enrichissant, à tout point de vue. Mais l’adage qui dit que « tout effet est suivi d’une cause » m’invite à devoir réfléchir sur mes intentions et mes attentions quotidiennes. Cela est possible quand déjà il y eu un travail sur le « connais toi, toi-même ». S’ouvrir à une autre culture, à une autre société, ce n’est pas forcément adhérer avec une vue d’artiste et encore moins devenir une éponge absorbante d’un tout, surtout si ce tout comprend aussi la nécessité de nuire à un peuple. Je pense qu’il faut être tel un acteur « cet à dire celui qui ose jeter la pierre au centre d’un lac et qui accepte d’en subir les effets ». Ici pour le sujet, la réponse appartient à chacun d’entre nous, et pour moi ayant déjà bien traîné mes panards dans différents coins de notre globe (bien ou mal d’ailleurs) je puis assurer que nous devrions nous les français apprendre encore à nous taire avant d’agir. L’orgueil est un cancer pour l’humanité.


1) c'est souvent en regardant plus loin et ailleurs que l'on comprend ce qui nous est proche (en 1848, il y eut de nombreuses révolutions et de combats pour la libération en Europe, et ce ne fut pas le fait du hasard, mais d'un regard au-delà des frontières de chacun, s'inspirant de ce qui fut fait pour trouver les meilleures formes locales - Petôfi et Kossuth, respectivement poète et gouverneur, deux vaillants de la révolution hongroise de 1848 ont puisé dans l'expérience française certains éléments d'inspiration; en d'autres pays pareillement; en 1968, c'est un peu aussi ce qui s'est passé; et plus récemment aussi)

Mais sans évoquer les convulsions graves, une attention ou même un simple regard quotidien ou fréquent par-delà les "frontières" permettent aussi de mieux comprendre ce qui nous est proche, ce dans quoi nous baignons et parfois même sinon souvent nous nous étouffons...

2) si cependant seule la souffrance (par exemple) en France vous intéresse, alors, sans vouloir vous offenser ni vous exclure, je vous signale juste qu'ici que nos regards sont multi ethniques, transfrontaliers, européens, tout aussi bien que spécifiquement l'un ou l'autre nation ou peuple selon l'instant ou le "hasard" de notre attention

Je n’ai jamais prétendu le contraire, et que penseriez vous donc d’aller faire la guerre à un autre pays, afin de défendre les intérêts purement économiques de votre état ? Vous penseriez à juste titre que cela doit être nécessaire ? Ou alors que feriez vous si notre pays devenait la chèvre d’un autre état afin de se servir de nos richesses ? Et que pensez vous du colonialismes alors ? Ainsi que de la destruction d’un peuple et de ses ressources pour s’en acquitté. Non merci pas pour moi, je n’écris pas assis dans mon fauteuil de cuire, tout en m’engouffrant de Mc Donald’s, non mon travail consiste à n’écrire que ce que j’ai vu, entendu, constaté, et vérifié….Par conséquent la misère comme la richesse existe partout, et malheureusement, je le disais dans un autre post, être à l’heure pour une bataille, ce n’est pas faire toutes les guerres, relisez le code du Bushido comme la Traditions occultes des gitans pour comprendre qu’être soi ce n’est devenir les autres. Mes convictions ne sont pas mes démons mais le sine d’une liberté acquises aux prix parfois de beaucoup
de sacrifices.


3) vos "oeillères" - si je vous ai bien compris - sont contradictoires avec votre affirmation:
Citation:
Je suis attaché à la tradition des fils du vent, mais je n’appartiens pas au cercle..

qui mieux que les "fils du vent" sont hors frontières ? d'ailleurs leurs souffrances (comme leur bonheur) sont européennes, puisque partout ils rencontrent maints problèmes!

Et comment ! Êtes vous Webmaster et pourtant vous surfez sur le net et y déposer votre griffe. Vous gagnez de l’argent mais pour autant en y êtes vous l’esclave ? Vous aimez les gaufres et le Mac Do pourtant êtes vous obèse ? Vous avez envie de vengeance, êtes vous cependant un meurtrier ? Allons bon.

Alors être attaché à une tradition ou des principes, c'est très bien et certainement très instructif lorsque vous développerez le sujet; cependant merci de replacer traditions et principes dans le réel vécu présentement - vu que nous ne sommes pas ici un cercle d'ethnologues dissertant sur le passé, ou de philosophes les mains posés sur une boule de cristal, l'oeil rivé sur les astres et la cervelle alliés aux doigts pour construire des équations, mais des femmes et des hommes confrontés à des réalités qui nous touchent personnellement, que nous peinons à vaincre ou qui nous émeuvent –

Ma question alors pour vous Bor, que faites vous pour atténuer toutes cette souffrances ? Je pense que votre devoir considérant votre intérêt et votre altruisme pour les autres, de vous engager dans nos associations qui oeuvrent au bien être de l’humanité. Unification de la pensée et de l’action, quel beau bauceant.

afin que nous comprenions ce que votre "enseignement" ou du moins vos idées et suggestions pourrait nous apporter pour fortifier notre pain quotidien souvent trop sec - ici et maintenant, ici et ailleurs en Europe!

Je n’affirme rien, je propose, ici pas d’enseignement, alors merci d’utiliser les bons mots comme par exemple, votre proposition…

D'ailleurs vous semblez bien d'accord avec cette nécessité, d'une certaine manière:
Citation:
La vie est pour moi une histoire de niveau et de choix, et le jugement restera toujours l’acte d’un homme en fonction de la place qu’il occupe soit : socialement, physiquement, et spirituellement.

d'une certaine manière il est vrai un peu restrictive: l'acte de juger et la place occupée dans la société seraient selon vous essentiels pour déterminer votre choix entre vous taire ou vous exprimer ?
qu'entendez-vous pas niveau ?
et par choix ?

Le directeur d’une société n’aura certes pas la même vision du monde qu’un agriculteur, pourtant tous les deux travaillent et ils ont le droit à la parole. Qu’en est-il de leurs devoirs ? Face à l’humanité, aux principes naturels de notre existence, l’équilibre dans ce tout macrocosme et microcosme ???

Merci d'être un peu plus attentif à notre attente de vous lire en détails.

???

Mes excuses pour n'avoir su avec habileté montrer plus ample intérêt à vos thèmes, et pour mes tournures un peu alambiquées!

Mais vous êtes déjà pardonné, bien avant que je ne fréquente ce site d’ailleurs, bien le bonjour chez vous.
Revenir en haut Aller en bas
bor
Utilisateur
Utilisateur


Nombre de messages : 431
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Visite   29.06.10 2:59

An Alré a écrit:
jocolor C'est bien beaux ces discours, mais que pensez-vous de la situation météo en Hongrie et la Tisza qui atteint à nouveau des records de hauteur dans le Csongrad ?....... Idem en ce qui concerne la situation financière des pays d'Europe centrale et le désespoir d'un partie de la population qui n'arrive plus à joindre les deux bouts?.... Excusez-moi d'être aussi matérialiste, mais c'est aussi ça la vie et la principale préoccupation de tout humain: SURVIVRE....
Pour une réponse mot à mot, faudra re passer (fer à repasser), l'ami!
Notre grand mônsieur ne s'abaisse si bas... ni ne regarde si loin! ohoh!
Bien que je le pressentais, ce n'est pas réjouissant; triste l(avis) la vie!
scratch
Dans la catégorie des "beaux" discours ordinaires:
http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/manger-discount-nuit-rapidement-a-la-sante-28-06-2010-980679.php
très "belle" conclusion - mais il manque un détail de taille: ceux qui utilisent discount n'ont pas le choix...
- "C'est leur choix!" dit-on!
(c'est votre choix! comme on me l'a dit pour quelque chose de similaire dans une situation semblable)
Oui, mais bien sûr: celui qui est pauvre - même en bossant - et ne mange à sa faim, a fait ce choix
comme celui qui est riche et ne sait que faire de son argent, a fait le sien!
"Sur vivre" ou "survivre" s'opposent complètement, mais s'identifient par le fait qu'il s'agirait de choix!!
C'est par de tels mots et de telles idées que se pérpétuent les mêmes maux depuis la nuit des temps!
scratch
http://www.dailymotion.com/video/x3eb70_monty-python-la-vie-de-brian-sous-t
plaise à vous d'apprécier cela - charmant, vues les circonstances évoquées!...
C'est comme dire, c'est beau la vie... alors qu'on étouffe ou qu'on est étouffé!
Revenir en haut Aller en bas
marnès sellen



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 16/06/2010

MessageSujet: Re: Visite   29.06.10 10:37


Pour une réponse mot à mot, faudra re passer (fer à repasser), l'ami!
Notre grand mônsieur ne s'abaisse si bas... ni ne regarde si loin! ohoh!
Bien que je le pressentais, ce n'est pas réjouissant; triste l(avis) la vie!

Pour Bor,

1,87 et a peu près 100 kg, oui il fait bon là haut et parfois sa gîte un peu, heureusement j'ai le pied lourd. Les pieds sur terre et la tête dans le soleil, que dis-je saperlipopette...
Ah oui !

Le petit tire trop de lait sur la mère, il va finir par la tuer...

C'est une réalité cela aussi, à la fois pratique (physique) mais aussi philosophique...

Alors trop grand ou trop petit (niveau) est encore un point de vue du et d'où l'on se trouve...N'empêche que le juste milieu se justifie à la cause suivi de son effet.

N'est-ce pas ?

Bien, bien bien...

Toda et bon vent.
Revenir en haut Aller en bas
Bakonyi
Utilisateur
Utilisateur


Nombre de messages : 485
Age : 86
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Visite   29.06.10 12:17

N'insistes pas Bor . Monsieur a toujours raison
Bakonyi
Revenir en haut Aller en bas
marnès sellen



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 16/06/2010

MessageSujet: Re: Visite   29.06.10 13:03

Bakonyi a écrit:
N'insistes pas Bor . Monsieur a toujours raison
Bakonyi

Ah très bien.

Tchao
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Visite   

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Juillet 2008]visite musée et atelier Hermès
» visite d'exploitation caprine
» Visite chez dominique prés de Dunkerque
» Controle technbique - visite intermédiaire
» visite chez alain (le 12000 litres)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum sur l'amitié entre les peuples d'Europe Centrale et d'Europe Orientale :: Nouvelles inscriptions-
Sauter vers: