Forum sur l'amitié entre les peuples d'Europe Centrale et d'Europe Orientale

Tout sur la gastronomie, l'histoire, l'actualité, les voyages en Europe Centrale et en Europe Orientale.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le G20

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rachidelaïdi



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Le G20   29.03.09 18:01

Le G20 est-il porteur de la solution à cette crise? En tout cas ,c'est l'espoir que les chefs d'État et de gouvernement veulent porter à ce sommet ,à Londres. En effet ,le côté politique doit primer;car celle-ci,est à court terme,l'urgence,l'instantanéité de la solution et,l'autre politique qui est à long terme(et non le moyen ou tout dépend de la définition du temps);qui est donc une refondation d'un système ,lui donner un visage humain(plus civilisé:tenant compte de l'environnement de l'Homme). Le premier cas est l'injection en masse de liquidité ,encore faut-il que l'État possède des réserves car si les caisses sont vides la mission est pratiquement impossible, heureusement,sous certaine optique ,la zone euro est gérer par la BCE mais, pour le reste des 27 États,le problème est très sérieux! Par contre la BCE n' a pas de baguette magique,elle gère ce qu'elle a . D'où la deuxième solution pour les 27 États ,à l'exception de l'Angleterre qui est pour la solution proposée par les États-Unis et le Japon qui sont pour l'opération chirurgicale;l'injection pour débloquer la situation et ensuite « qui vivra verra ».

Donc l'objectif du problème est le même mais les vues,les moyens,la méthode se diffèrent . Au passage les deux solutions sont bonnes: gérer et l'instantanée et le surlendemain. Aux européens de convaincre Obama ,comme lui même l'avez suggéré dans ces discours et ses interviews qu'il ne voulait plus que cette crise reprend le dessus dans un temps proche mais sa contradiction c'est qu'il ne veut pas s'engager dans un nouveau Bretton Wood. La Chine est partante pour un nouveau système monétaire basé sur une nouvelle monnaie mondiale autre que le dollar(c'était une idée de Kynés:le « bancor ») , évitant entre autre les problèmes de convertibilité et en même temps de prévoir l'ampleur des actifs toxiques. Mais pour ces derniers qui constituent la pierre d'achoppement de tout un système ne sauraient évité,diminués oui ,mais pour les éliminer du système capitaliste il faut donc réformer ou exactement refonder le système . La France est partante pour refonder le système,la Grande Bretagne de Gordon Brown veut juste réformer et aussi attaquée l'ONU car en effet les problème sont liés,l'Allemagne est entre les deux ;Merkel est pour une haute instance internationale comme l'ONU avec un siège quelque part ,pour prévoir et empêcher de telle dérive bancaire,financière,...

la prévision de l'inflation dans la zone euro(16 pays des 27) est de 0.4% et plus de 1%en 2010(si la situation se détériore encore d'avantage) d'où la nécessité pour le reste des 27 États de rejoindre au plutôt la zone euro ,pour une meilleure protection, mais celle-ci ne veut pas dire s'échapper d'un tsunami car la protection se trouve au dessus d'un système mal sain ,vibre à sa guise sans que personne n'a de contrôle dessus , au cas d'un effondrement tout le monde à terre et ,la protection ne fait que ralentir ou adoucir l'impact. D'où ,l'approche de l'Europe continentale est plus sûre que celle des anglo-saxons.

Il ne faut pas aussi oublier tous les éléments qui mettent en péril le système;la régulation des différentes institutions,l'arme arabe:le pétrole ,au troisième choc pétrolier le système serait jugé sur ses bases. Il est évident ,que toutes les recherches européenne sur les nouvelles énergies sont soient tardives soient il existe un manque de budget,conséquent, de chaque État européen(car comment peut-on faire de la recherche avec des moyens désuets ( « l'obsolescence »).

Si la Fed maintient son taux directeur entre 0 et 0.25% ,l'Europe qui subit la crise doit être à zéro.
De telle sorte ,la régulation de l'investissement économique se fasse dans une confiance complète sans soucis de plus, d'un remboursement des intérêts qui sont parfois, sans commune mesure. Si l'investissement est de retour la courbe de chômage emprunterait une descente et la consommation serait de retour. Mais ce jour est encore loin ,pour les citoyens européens qui sont déjà ,aujourd'hui,dans la souffrance;ils surveillent avec un grand intérêt ce qui sortira de ce G20;car ils voient de moins en moins de  « steack » dans le diner; dans les pays non-démocratique cela va de soi et tout le monde attend le salut(l'armée entre autres),mais dans les pays démocratiques cela ne va pas de soi et les partis politiques sont là(implicitement ou explicitement) rentreront en jeu ,juste après le G20( s'il n'apporte pas de solution instantanée,appelé chez le citoyen lambda le retour du « steak » ).
Biden nous rappelait,hier,qu'en 1932,juste après 1929,qu'il y avait un président (Roosvelt) qui disait
qu'il faut protéger le capitalisme des capitalistes. Mais aujourd'hui ,le système est touché de l'intérieur ses structures,ses fonctions internes alors médicalement se sont des antibiotiques (affaiblir le système pour attaquer juste la partie concernée) ,franchement mission impossible pour ce système capitaliste à moins...il est vrai aussi,que le système est encore bon car il ne faut pas oublier c'est ce système qui avait permis les trentes glorieuses;il suffit donc de réparer la panne:un capitalisme plus humain. L' Angleterre a commencé par nationaliser des banques ,l'Allemagne commence par Hypo(hier); le procédé est toujours le même,l'État rentre dans le capital,donc un droit de regard . Mais à l'évidence l'État ne peut pas sauver toutes les banques donc que faire,d'où la réflexion de ce G20. D'un autre côté ,les autres systèmes dits socialistes s'approchent beaucoup d'un capitalisme avec plus de contrôle. Donc la régulation devrait se faire ,si cela devrait sortir de Londres ,dans le respect ,la confiance et donc aucune contrainte ,la raison siné qua non ,pour se différencier du système socialiste , même si Obama exige une régulation plus restreinte,très ferme;car tant qu'à faire il faut refonder le système;cela va demander du temps ,mais il vaut mieux tard que jamais.

L'omniprésence de l'État est de plus en plus une évidence,car seul l'État dispose les moyens suprêmes devant toute dérive. Et si le G20 décide autrement ,par quoi donc faut-il substituer l'État? Qui peut donc assurer au mieux une autorégulation du système et au pire intervenir directement à la place de l'État? Renforcer la position du FMI est une solution insuffisante mais par contre la création d'une institution supranationale avec des rôles différents; un contrôle des finances publiques plus approfondies avec des rapports contraignants pour les États défaillants une sorte d'ONU souhaitée par le monde entier « deux poids ,une même mesure »,... mais pour s'y faire ,il faut d'abord une volonté européenne pour convaincre et les américains et les japonnais sur la nécessité d'un nouveau système ou tout est contrôlé ,dans les moindres rouages. À partir de là ,une orientation de l'économie mondiale vers les vertes ,la constructions,les infrastructures...est possible,une nouvelle politique monétaire donnerait naissance à un « bancor » ou à l'euro(pourquoi pas, Junker fait toujours de son mieux,Almunia aussi...l'euro est donc entre de bons mains, mais est-ce suffisant?!).

Aujourd'hui le problème est d'un ordre international,même si les politiques arabes(la péninsule) se vantent d'être épargner de cette crise;sinon comment peut-on fonctionner indéfiniment séparer du reste du monde? Les intérêts sont de part et d'autres ,ajouté à cela ,comme l'a souligné (dans un autre registre(hier)) un des princes (al tani)de Qatar que ces systèmes arabes ne sont pas démocratiques(pour ne plus répondre aux questions des journalistes et quand il s'est trouvé dans l'impasse, il avait commencé à expédier les questions par un système booléen et il a fini par se manifester clairement dictatorial à s'imposer, à mettre fin à la conférence de presse(appelée par lui-même auparavant)) . Au passage ,la Chine aussi est loin d'être une démocratie et beaucoup d'autres puissances économiques. Certes ,d'un autre côté ,si le G20 essuie un échec ,dans ce cas de figure , le système socialiste attirerait plus d'attention ce qui sera un gâchis pour tous les libéraux ,économiques mais aussi politiques,qui ne veulent pas de « joug »,de sur poids sur eux,une dictature feutrée;car la liberté de penser ,de réfléchir ,d'action,de se trouver libre sans être poursuivi,ou sentir même de l'être ,sans spycaméra chez soi...est une envie que les occidentaux ne comprennent pas encore ;il suffit de voir les réactions des pays de l'est de l'Europe comment ils sont vaccinés contre les dérives d'un système soviétique,dit autrefois socialiste,car le vrai socialisme n' a jamais été mis en œuvre et qui à l'heure actuelle n'est pas souhaité car ces conditions ne le sont pas encore et puis, le choix des systèmes appartient aux citoyens mais à une des conditions est que le citoyen soit averti et non manipulé...

Si on prend l'exemple de la France,comme application;son plan,les 1000 projets ...l'État verse ce qu'il devrait versé ,l'argent des entreprises...le retard des payements de l'État aux entreprises avec des conditions imposées par l'État ,sous forme d'encouragement,d'abord ces entreprises doivent consommer(rénovation des bureaux...) et deuxièmement à embaucher(55000 déjà) ;ce sont des moyens comme d'autres à inciter les acteurs économiques à tenir compte de la situation de crise ,mais ceci est insuffisant ou encore l'honnêteté intellectuelle impose à ce que l'État assaini le terrain et même à déminer le terrain afin que l'investissement et la consommation se fassent d'une manière parfaitement naturelle,sinon c'est la réponse de Rocard (quand il était premier ministre) d'apporter des solutions ponctuelles aux banlieues alors que le problème est d'une grande amplitude. Il est important de souligner que ce qui diffère un politique d'un citoyen lambda est la vision du futur,par voie de conséquence il y a de moins en moins de politique. En France il y avait Clémenceau ,le général De Gaulle...en Grande Bretagne Churchil,...et la crise d'aujourd'hui exige ce genre de calibre qui sait ,qui sortira du chapeau!

Ce G20 demande des politiques avec des plaidoyers solides ,clair,lucide et surtout dans la transparence complète( le citoyen lambda aimerait une transmission télévisée de ce G20) . La pauvreté gagne de plus en plus le terrain en Europe(la soupe populaire ,les banques alimentaires ,la charité …) un retour des années noires des deux guerres mondiales est le lot de plus en plus quotidien. La comitologie est une donne de la commission européenne ,avec le traité de Lisbonne prendrait de plus en plus une importance. La commission est assistée d'un comité avec un mode de fonctionnement spécifique,par exemple les comités de réglementation avec contrôle. Donc ,la commission peut proposer un comité de contrôle et aux parlement et au conseil de lui donner le feu vert ,finalement la commission dispose d'un moyen d'initiative ,de contrôle,si nous considérons le temps libre dont dispose la commission. Car ,le contrôle devrait être et sur l'exécution des travaux du parlement mais aussi sur les investigations; sur des chantiers préliminaires. Appliquée sur la crise d'aujourd'hui ,la commission aurait tiré le signal d'alarme très tôt, aujourd'hui il pourrait le faire sur le renouvellement des énergies ou des investigations des autres ressources d'énergie autre que le pétrole,le gaz...

l'immigration devrait être présente ne serait-ce comme champs d'application et qui dit immigration dit les dictateurs et le vol des richesses des pays,dits en voie de développement, au point que leur citoyen,en général, n'a plus de choix autre que celui d'émigrer en Europe ,aux États-Unis. Donc une transparence de ces capitaux ,les fuites ou invasion. Sur proposition de la France et de l'Allemagne Liechtenstein, la Suisse et d'autres ont réformé leur législation et donc le secret bancaire n'est plus de mise . Dans cette lancée ,l'Europe doit aller jusqu'à la somme d'argent accumulée dans les banques européennes,les biens en Europe,...des dictateurs source du mal de ces millions d'immigrés; car résoudre ce problème, il n' y aura plus de ministère d'immigration, crise oblige. Maintenant ,on peut parler de l'aide aux pays en voie de développement cela veut dire un contrôle avec un rapport(annuel) publié,sur les tenants et les aboutissants de toute aide. D'où ,le choix de l'aide est important,car par exemple si l'Europe aide politiquement à la création d'un État palestinien est beaucoup mieux que de jeter l'argent du contribuable par la fenêtre ensuite ,l'Europe peut aider à la construction du pays mais avec un contrôle de la commission sur les aides versée à l'État palestinien.

Le G20 est attendus avec des pieds fermes et doit réussir sinon le chaos ;des coups d'État militaires dans les pays arabes ,une guerre fratricide entre les pouvoirs en place qui ont dévalisé les richesses mais la conjoncture les dévalise à leur tour et les citoyens qui ne voient leur salut que dans l'armée,que peut donc faire l'Europe s' elle est faible? L'immigration ,la pauvreté voire la misère frappent à la porte de l'Europe et la solution devrait être démocratique et non policière car déjà ,aujourd'hui ,la police n'est plus respectée dans le cadre de la loi mais aussi ne fait plus peur ,un affrontement avec tous les banlieusards(car avec la crise, européen de souche ou immigré ne font qu'un) la police prendrait la fuite la queue entre les jambes! Encore une fois seule la démocratie ou ce qui reste est l'élément essentiel pour faire avaler la pilule o !combien amère.

Oum Kalthoum chantait déjà en 1940 ,sur le palais royal qui se vidait de ces bruits ,ces vies sombres ces valets, ces corrompus ...qui ne sont là que pour détruire les citoyens et sucent leur sang avec des châteaux partout dans le monde, de l'argent à flot car ils n'ont jamais compris ce qu'est un travail,l'argent gagné et non volée ;ils font,au quotidien, de la destruction psychologique des citoyens un loisir et en même temps une exploitation des pauvres citoyens qui ne voient plus rien car le peuple est asservi ...et dans une autre chanson d'Oum Kalthoum ,la chanson est celle de boire sur les ruines!(Atlal) Et si l'histoire peut ainsi se continuer, l'Empereur romain dira à un de ses généraux :  « Rome était bâtie sur un champs de ruine et c'est nous qu'on a fait de Rome ce qu'elle est aujourd'hui ,dans tous les esprits avant d'être une réalité sur le terrain ,autrement dit,rien n'est éternel,même les Pharaons ont fait leur temps et comme le cyclique est une école,...RE13H52GMT
Revenir en haut Aller en bas
 
Le G20
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum sur l'amitié entre les peuples d'Europe Centrale et d'Europe Orientale :: L'Union Européenne-
Sauter vers: