Forum sur l'amitié entre les peuples d'Europe Centrale et d'Europe Orientale

Tout sur la gastronomie, l'histoire, l'actualité, les voyages en Europe Centrale et en Europe Orientale.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Sortie cinéma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pipacs
Admin
Admin


Nombre de messages : 1523
Date d'inscription : 20/09/2005

MessageSujet: Sortie cinéma   24.09.08 14:20



Sortie ce 24 septembre du film du réalisateur hongrois Bela Tarr, l'homme de Londres, adapté du roman de Georges Simenon.

Le fils de Georges Simenon s'exprime , à propos de ce film

"John Simenon parle du film
Le fils de Georges Simenon, dont le livre est à l'origine de ce film, s'est exprimé à l'occasion de la présentation de L'Homme de Londres au Festival de Cannes. "Avec ou sans Maigret, les romans de mon père sont toujours une invitation à vivre le cheminement inéluctable et dramatique vers sa destinée d'un homme, ou d'une femme, qui nous ressemble toujours étrangement. Ces cheminements ne sont jamais faciles à adapter pour le cinéma ou la télévision, mais lorsqu'il s'agit, comme dans L'Homme de Londres, de faire suivre à la caméra un suspense tout entier vécu dans la tête du héros, la tâche peut sembler insurmontable. C'est pourtant ce que Bela Tarr a tenté, et, malgré des difficultés inouïes rencontrées pendant le tournage, réussi dans un exercice de style brillant, âpre et difficile, qui m'a profondément touché. Je l'en remercie de tout coeur." John Simenon (5 Mai 2007) "

Arrow Film évoqué ici, lors de sa présentation à Cannes et Arrow ainsi que dans ce post

Maloin mène une vie simple et sans but, aux confins de la mer infinie; c'est à peine s'il remarque le monde qui l'entoure. Il a déjà accepté la longue et inévitable détérioration de sa vie, et son immense solitude.
Lorsqu'il devient témoin d'un meurtre, sa vie bascule et le voilà confronté au péché, à la morale, au châtiment, écartelé à la frontière de l'innocence et de la complicité. Et cet état de scepticisme l'entraîne sur le chemin de la réflexion, sur la signification de la vie et du sens de l'existence.
Le film touche à cet indestructible désir des hommes pour la vie, la liberté, le bonheur, les illusions jamais réalisées, à ces riens qui nous apportent l'énergie, pour continuer à vivre, à s'endormir, à s'éveiller, jour après jour. L'histoire de Maloin est la nôtre, celle de tous ceux qui doutent et qui peuvent encore s'interroger sur leur pâle existence.




Bande annonce


extrait1


extrait2


Making off


Si lors de sa présentation à Cannes le film a été jugé beau et ennuyeux par de nombreux critiques..., il est reconnu pour un film qui colle admirablement à l'ambiance créée par Georges Simenon dans son roman éponyme.
"(...) il (le film) se déploie dans toute la majesté d'un splendide noir et blanc en série de travellings renversants. "Révoltant de beauté" et "à crever d'ennui" sont les deux expressions pas forcément contradictoires qui résument le sentiment maison."
Libération

Arrow revue de presse

Critique
"L'Homme de Londres" : le plan-séquence sied à Georges Simenon
LE MONDE | 23.09.08 | 16h04 • Mis à jour le 23.09.08 | 16h04

"Lent, très lent travelling sur la coque d'un paquebot. Solennité du mouvement de caméra. Musique obsessionnelle. Le Hongrois Béla Tarr est l'un des très rares cinéastes dont le style est immédiatement reconnaissable. Il nous immerge ici dans un port lugubre, cadre de plans figés, scruté de façon hypnotique, repaire de chorégraphies éternelles. Des gens qui descendent d'une passerelle, montent dans un tramway, sortent du champ de vision. Ce qui nous est donné à voir est ce qu'observe le gardien du port, depuis un phare qui domine cet espace où le noir avale le blanc."

L'immuable routine est brutalement rompue. Encore invisible, l'observateur des fonctionnements répétitifs est témoin d'une scène de crime et attend la fuite du meurtrier pour aller récupérer l'objet convoité par les deux ombres gesticulantes, au nez et à la barbe des douaniers : une valise bourrée de billets de banque. Cet homme se nomme Maloin. Il croit que cette transgression va pouvoir l'aider à mieux survivre, amadouer une épouse hargneuse, sauver sa fille de l'humiliation sociale. Elle attise, au contraire, ses désillusions, rend sa femme suspicieuse, sa conscience coupable.

SUBIR L'ENFER CONJUGAL
Adapté du roman de Georges Simenon, L'Homme de Londres, poème visuel avec complainte d'accordéon, est l'un des films les plus fidèles qui soient à la fameuse atmosphère du père de Maigret. Halo de réverbère dans la rue sombre, pavés mouillés, crachin et port de brumes, ressac d'âme salie, conversation sur fond de boules de billard, lumières de cathédrale et cloches d'église. Béla Tarr conjugue harmonieusement ses gros plans silencieux sur des visages, ses tic-tac obsédants, ses phases musicales en métronome, les cris des mouettes, la voix caverneuse d'un inspecteur de police venu de Londres, cet étranger dans la ville.

La mentalité du personnage principal est elle aussi au diapason des thématiques simenoniennes : être tapi derrière une fenêtre, relié au réconfort par un poêle ; devoir passer la ligne pour être un père digne de respect ; subir l'enfer conjugal en rêvant d'une vie autre, épié par une épouse qui, écrit Simenon, "avait un flair particulier pour déceler ce qui n'allait pas, de préférence les choses malpropres...".

Repérables ici et là, les figures de cercle soulignent que Maloin tourne en rond. Béla Tarr use du son pour insister sur le retour des ritournelles, la monotonie des jours et des nuits. Majestueux ou emphatique selon notre degré de connivence poétique, son style suggère le temps, la durée, la marche pesante, la perte d'innocence, le remords, le destin d'un Sisyphe en quête perpétuelle. Il y aura, en fin de parcours, un travelling sur un cadenas, à la fois accessoire déterminant pour boucler l'enquête policière et symbole de ce qui condamne l'antihéros à la fatalité de l'échec."

Jean-Luc Douin

En bref on aime ou on déteste..... reste à le voir et à se forger nos opinions
Arrow pour les fans, interview de Bela Tarr, et plein d'infos sur ce film ICI

Pour ma part j'ai déjà vu la version de Didier Decoin que j'ai appréciée et vais me précipiter pour voir celle ci( tournée en Corse lol! ) avec une équipe internationale, j'adore le noir et blanc car il multiplie le ressenti émotionnel......Je ne suis pas sûre qu'il sorte dans beaucoup de salles par contre Sad .

_________________
Revenir en haut Aller en bas
clavisfilms



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 24/09/2008

MessageSujet: les films de Béla Tarr   24.09.08 18:45

A l’occasion de la sortie en salle mercredi 24 septembre du dernier film de Béla Tarr, L’homme de Londres, sélection cannes 2007, Clavis Films vous propose de voir ou revoir en DVD les plus grands chefs d’œuvre du cinéaste hongrois :

Satantango (1994)
Damnation (1987) Prix France Culture à Cannes en 2005
Almanach d’Automne (1985)
Le nid familial (1977)
Coffret 3 DVD : Damnation / Nid Familial / Almanach
Rapports préfabriqués (1982) -Sortie DVD en Novembre 2008-

Tous ces films ainsi que d’autres classiques du cinéma hongrois, primés dans les plus prestigieux festivals internationaux, sont à découvrir sur notre site.

Commandes et catalogue complet sur www.clavisfilms.com
Revenir en haut Aller en bas
pipacs
Admin
Admin


Nombre de messages : 1523
Date d'inscription : 20/09/2005

MessageSujet: Re: Sortie cinéma   24.09.08 23:25

Very Happy Formidable que vous commercialisez les films de Bela Tarr, car pas trop dans les circuits français, même "d'auteurs", ils sont bien sous titrés en français?

PS. svp pas de publicité directe sur le forum

_________________
Revenir en haut Aller en bas
clavisfilms



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 24/09/2008

MessageSujet: Re: Sortie cinéma   25.09.08 11:37

Oui, les films sont en hongrois avec les sous-titres en français et anglais Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sortie cinéma   Aujourd'hui à 17:07

Revenir en haut Aller en bas
 
Sortie cinéma
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sortie cinématographique
» Nitrate en sortie d'osmoseur ...
» Première sortie et retour à la cage.
» Sortie à Vannes & "producteur" de plantes
» Poules privées de sortie!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum sur l'amitié entre les peuples d'Europe Centrale et d'Europe Orientale :: Arts et Culture-
Sauter vers: