Forum sur l'amitié entre les peuples d'Europe Centrale et d'Europe Orientale

Tout sur la gastronomie, l'histoire, l'actualité, les voyages en Europe Centrale et en Europe Orientale.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 c'est parti.....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pipacs
Admin
Admin


Nombre de messages : 1523
Date d'inscription : 20/09/2005

MessageSujet: c'est parti.....   14.05.08 20:08




Le film "Delta " du réalisateur hongrois Mundruczó Kornél sera présenté mardi 20 mai en compétition officielle du festival de Cannes qui s'ouvre ce soir.
Ce jeune cinéaste hongrois, né en 1975, n'est pas un inconnu des cinéphiles français. Léopard d'argent au Festival de Locarno en 2002 et sélectionné en 2003 au Festival d'Angers où son actrice fétiche Orsi Toth (cette frêle Jean Seberg de Budapest) décrocha le Prix d'interprétation féminine, son premier film, Pleasant Days, trouva le chemin des salles parisiennes.

Il retraçait les "jours heureux" vécus par un délinquant qui, sorti de prison, s'escrimait à obtenir un passeport pour fuir un pays natal à l'état social calamiteux. Le film opposait déjà innocence du jeune âge et saleté existentielle, maternité et utilisation libidinale des corps. Le film suivant de Mundruczo, Johanna, a été sélectionné à Cannes en 2006, section Un certain regard.

Le cinéaste y revisitait le mythe de Jeanne d'Arc dans un film d'opéra, racontant l'histoire d'une jeune droguée, miraculée après un coma profond. Kornel Mundruczo revendique un héritage culturel qui passe par le musicien Bartok, les films de Miklos Jancso et Béla Tarr ; il reconnaît avoir été marqué par Fassbinder et Robert Bresson.
Arrow suite de l'Article du "monde"

Un jeune homme taciturne regagne la nature isolée et sauvage du Delta, un labyrinthe de voies navigables, d'îlots et de végétation luxuriante qui coupe la population locale du reste du monde. Le jeune homme, qui avait quitté le Delta dans son enfance, y rencontre une soeur dont il ignorait l'existence. Frêle et timide, elle est pourtant résolue lorsqu'il s'agit de le rejoindre dans la hutte délabrée qu'il habite. Eloignés de tous, ils se lancent alors ensemble dans la construction d'une maison sur pilotis au milieu de la rivière. Un jour, ils invitent les gens du pays à partager un dîner, mais les villageois n'acceptent pas leur relation « contre-nature »

« Plutôt que d’évoquer frontalement la déviance sexuelle, j’ai voulu
aborder la notion de liberté. Une liberté qui permettrait à un individu de
transcender la norme. L’inceste n’est pas au coeur du récit, il s’agit plutôt
du courage dont il faut faire preuve pour accepter une attirance naturelle
brisant tabous et conventions. L’intolérable, c’est que certaines personnes
croient avoir le droit de persécuter quiconque ne se plie pas à la norme. »

Entretien avec Kornél Mundruzcó


Delta raconte une histoire d’amour entre un frère et sa soeur, ce qui
relève d’un des plus grands tabous universels. Pourquoi avoir choisi
d’aborder ce thème ?


Bien qu’il soit peut-être contre-nature, l’attirance entre frères et
soeurs est un sentiment primitif, mais également très fort dans la
mesure où il représente la possibilité de s’unir à soi-même. Quand
on éprouve ce sentiment, c’est avec un désir toujours réprimé par un
frisson de dégoût. Car ce n’est pas seulement un amour profond et
vrai, c’est surtout un amour impossible, voué à l’échec.

Je me sens plus proche de l’idée de Rousseau qui veut que l’homme soit naturellement bon à l’état de nature, puis corrompu par la société. Par exemple, la taverne du village n’appartient pas à l’univers de mes deux héros, et bâtir cette maison au milieu du fleuve leur permet de mener une
existence solitaire dans un univers qui, cette fois, n’appartient qu’à
eux. Leur amour est si pur qu’ils veulent croire qu’ils échapperont
à la règle. Mais la nature ne vous permet pas d’aller contre la
marée, pas plus en tout cas que l’ordre social ne permet liberté
et indépendance. D’un autre côté, il est vrai aussi que la nature
humaine est avant tout orientée vers une forme de “conservation”,
ce qui rend inéluctable le destin des deux amants. Il est intéressant
pour moi d’évoquer ce qui a amené le film a prendre cette tournure.
L’acteur principal d’origine est décédé alors que nous venions juste
de commencer à tourner. Il nous a fallu tout arrêter et repenser le
scénario, réfléchir à ce dont parlait réellement le film. Nous avons
alors compris qu’il y avait une manière à la fois plus simple et plus
complexe de raconter notre histoire. En revenant aux fondamentaux,
de quoi parle Delta ? D’un homme et d’une femme qui s’aiment,
mais dont l’amour est proscrit, la nature humaine détruisant tout
ce qui est singulier et relatif à l’individualité. Oser aller dans une
direction contraire à celle de la masse, c’est prendre le risque d’être
stoppé à mi-chemin. C’était intéressant d’explorer une structure
narrative aussi simple, mais en même temps très difficile à traiter.
Quand on aborde un sujet plus complexe, plus tortueux, on peut plus
facilement dissimuler ses erreurs.

Je voulais aller vers un personnage plus concret, fait de chair et
de sang. Ce n’est plus une jeune fille, mais une femme traversée de
silences et de désirs. Je voulais quitter l’univers de Johanna qui, pour
moi, avait été un détour relevant davantage de la stylisation.

Votre acteur principal, Félix Lajkó, est avant tout un musicien,
qui a d’ailleurs composé la musique de Delta. Comment le rôle
lui a-t-il échu ?



Après le décès de Lajos Bertók, qui tenait initialement le rôle
principal du film, nous avons passé plusieurs mois à nous
demander si nous voulions ou pouvions reprendre le tournage.
La plus grande question était de trouver quelqu’un susceptible de
me donner l’inspiration pour continuer. Et puis j’ai pensé à Félix,
qui est assez connu en Hongrie, c’est un très grand violoniste. Il a
tout d’abord refusé, il n’était pas du tout intéressé. Mais il a tout
de même accepté de me rencontrer. C’est un artiste, et il ne fait
que ce dont il a vraiment envie, on ne peut pas le forcer à quoi que
ce soit. Nous nous sommes rencontrés et nous avons tout de suite
accroché. Nous avions beaucoup de choses à nous raconter.
Je pourrais le comparer au prince Mychkine, le héros de “L’idiot”
de Dostoievski. Félix possède une nature magnifique, et une
intelligence émotionnelle exceptionnelle. Il ne joue pas dans Delta :
c’est un violoniste virtuose, pas un comédien. Ce que l’on voit, c’est
sa vraie nature. Pour moi, Félix, c’est la présence même. Il ne peut
exister, créer ou jouer du violon que d’une seule manière, la sienne.


J'ai relevé quelques belles photos dans le dossier de presse, Je ne connais pas cette partie du Danube, partie du delta en Roumanie, mais en tout cas c'est très photogénique....














Le dernier film hongrois présenté en compétition à Cannes l'année passée, l'homme de Londres de Bela Tarr, (je ne l'ai pas encore vu) aurait pu obtenir la palme du film le plus soporifique selon certaines critiques, espérons que celui ci soit mieux reçu:)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
pipacs
Admin
Admin


Nombre de messages : 1523
Date d'inscription : 20/09/2005

MessageSujet: Re: c'est parti.....   20.05.08 21:28

Pas médiatisée et loin des paillettes, cet après midi la première projection de Delta a eu lieu:

Cannes le souffle coupé par «Delta»

Le choc est venu de Hongrie. "Delta" de Kornél Mundruczo ne remportera peut-être pas la Palme d’or comme le Roumain Cristian Mungiu l’an dernier avec "4 semaines, 3 mois et 2 jours", grande surprise de l’année dernière.

Cette chronique âpre sur la relation incestueuse d’un frère et de sa demi-sœur dans le delta du Danube semble pourtant avoir de bonnes chances de figurer au palmarès pour sa mise en scène brillante. On en entendait une mouche voler dans la salle tant les spectateurs étaient scotchés par cette fable tragique aux images sublimes.

On peut penser que le cinéaste, âgé de seulement 33 ans, a de bonnes chances d’obtenir un prix. Ses comédiens Orsi Toth et Lajko Felix, célèbre violoniste qui a aussi signé la musique, peuvent aussi prétendre à une récompense car ils sont remarquables dans des rôles difficiles. Leurs talents complémentaires ajoutent un supplément d’âme à cette histoire de deux êtres qui tentent vainement de trouver le bonheur en marge d’une société hostile.

Caroline Vié (20minutes)

Arrow Bande Annonce et Interviews

Peut-être une récompense pour la musique ou pour l'image et le chef opérateur??

Aïe mes oreilles, les journalistes pourraient être briffés un minimum pour la prononciation phonétique, surtout que la langue hongroise est plutôt facile à prononcer

_________________
Revenir en haut Aller en bas
pipacs
Admin
Admin


Nombre de messages : 1523
Date d'inscription : 20/09/2005

MessageSujet: Re: c'est parti.....   21.05.08 20:00

Quelques critiques commencent à émerger pour ce film qui a été projeté de façon quasi confidentielle à côté des dinosaures commerciaux, dans 2 petites salles et pendant la conférence de presse de Clint Eastwood. .Je ne me souviens plus qu'elles avaient été les conditions de présentation du film roumain l'année passée qui a obtenu la palme.

Il y aurait donc des projections à 2 vitesses même pour les films en compétition officielle pour la palme....
( pour être déjà allée au festival de Cannes, j'ai constaté en effet qu'il y avait des différences importantes de prestige entre les salles du "bunker" et d'autres salles disséminées en ville.., mais la salle ne fait pas le film....)

La presse aurait assez peu réagi à ce film, à ce que j'ai pu lire, cependant lire ici un article assez interessant de
Arrow Libération

_________________
Revenir en haut Aller en bas
pipacs
Admin
Admin


Nombre de messages : 1523
Date d'inscription : 20/09/2005

MessageSujet: Re: c'est parti.....   25.05.08 22:07


fin de l'aventure institutionnelle ou "formatée"( au choix) du film "Delta"

Le réalisateur hongrois Kornel Mondruczo (à gauche) et les acteurs de son film "Delta" Sandor Gaspar, Lili Monori, Felix Lajko et Orsi Toth (de gauche à droite). "Delta", qui évoque la délicate question de l'inceste et est en lice pour la Palme d'or du 61e Festival de Cannes, a été récompensé par le Prix de la Critique Internationale, décerné par le jury de la Fipresci (Fédération Internationale de la Presse Cinématographique). /Photo prise le 20 mai 2008/REUTERS/Vincent Kessler

Malgré un palmarès très orienté films européens lors de ce 61 ème palmarès du festival, ce film a sans doute péché par son trop d'esthétisme et de maniérisme( pas vu encore... c'est peut-être vraiment une vraie purge?) et n'a pas séduit le jury; la suite à sa sortie, si sortie française il y a....

La qualité de la production cinématographique européenne centro orientale n'a tout de même pas été oubliée car un film roumain a été récompensé.
la Palme d'Or du court-métrage a été décernée à "Megatron" du réalisateur roumain Marian Crisan.

Interview:

Quel est le sujet de votre film ?
Une mère et son fils de 8 ans font un voyage jusqu’au Mc Donald le plus proche pour fêter l’anniversaire du garçon. Le plus proche Mc Donald est à 30 km de distance du village où ils vivent.

Quelle a été la genèse de votre projet ?
L’origine du projet vient d’une conversation avec une camarade de classe. Cela faisait 10 ans que nous ne nous étions pas vus. Ma camarade, maintenant un femme, avait deux enfants. Ils vivaient dans une petite ville et ils avaient l’habitude d’aller tous les samedis au Mc Donald. Ils prenaient le train pendant 40km pour aller au Mc Donald de la ville la plus proche.

Comment a-t-il été financé ?
Mon film a été financé par le CNC et Mandragora Movies.

A travers votre film, défendez-vous une certaine idée du cinéma ?
Chaque projet est nouveau et diférent. Je n’ai pas de recette de fabrication. Mais J’essaye de sentir le rythme de chaque histoire et chaque personnage. Chaque histoire apporte sa propre logique de filmage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
olahus
modérateur
modérateur


Nombre de messages : 2381
Localisation : Bucarest, Roumanie
Date d'inscription : 21/09/2005

MessageSujet: Re: c'est parti.....   02.06.08 12:16

Felicitations pour Kornel Mondruczo. C'est drole qu'il a fait un film dont l'action se passe en Roumanie, et je l'ignorais

Merci a Pipacs pour l'entretien avec Marian Crisan. En tant que redacteur, j'ai du rediger un article d'apres un autre entretien, qu'il a donne pour une agence de presse roumaine.

"L’origine du projet vient d’une conversation avec une camarade de classe. Cela faisait 10 ans que nous ne nous étions pas vus. Ma camarade, maintenant un femme, avait deux enfants. Ils vivaient dans une petite ville et ils avaient l’habitude d’aller tous les samedis au Mc Donald. Ils prenaient le train pendant 40km pour aller au Mc Donald de la ville la plus proche."

bonne, dite comme ca, l'histoire n'a rien d'extraordinaire, sauf le voyage. Mais Crisan a ajoute une touche emotionelle: dans le film, le petit cherche son papa, qui avait divorce sa mere, au McDo. Quant au Megatron, le titre du film, ca vient du nom du robot que le petit gagne au McDo.

_________________
-->
MaghiaRomania: Tout sur les Hongrois de Roumanie.
Revenir en haut Aller en bas
http://surpriseroumaine.blogspot.com/
olahus
modérateur
modérateur


Nombre de messages : 2381
Localisation : Bucarest, Roumanie
Date d'inscription : 21/09/2005

MessageSujet: Re: c'est parti.....   03.06.08 17:13

Unde bande d'annonce du film de Mundruczko c'est ici

_________________
-->
MaghiaRomania: Tout sur les Hongrois de Roumanie.
Revenir en haut Aller en bas
http://surpriseroumaine.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: c'est parti.....   Aujourd'hui à 2:10

Revenir en haut Aller en bas
 
c'est parti.....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un ange est parti au paradis
» Notre petit Edjy est parti au paradis
» petit ange parti trop tot
» Chantier parti isolation toiture (29) paille 15/08 à 15/09
» parti rejoindre les Anges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum sur l'amitié entre les peuples d'Europe Centrale et d'Europe Orientale :: Arts et Culture-
Sauter vers: