Forum sur l'amitié entre les peuples d'Europe Centrale et d'Europe Orientale

Tout sur la gastronomie, l'histoire, l'actualité, les voyages en Europe Centrale et en Europe Orientale.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La chronique d'Istvan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Istvan
modérateur
modérateur


Nombre de messages : 560
Localisation : Banlieue Ouest de L'Est
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: La chronique d'Istvan   21.09.05 19:15

Hewlett Placard !

Comme à la période des grandes braderies, l'affiche est prometteuse : tout doit disparaître. Pas d'un coup bien entendu, mais par vagues successives, lentement et sûrement, on se débarrassera des cols blancs comme on a licencié les cols bleus, sans perte ni fracas. C'est la financiarisation du monde. Ingénieur au placard. Lui qui se croyait tant à l'abri du temps de son costume bleu et du triomphe d'une informatique incompréhensible, le voilà remplacé sans qu'il le sache vraiment par un Indien enturbanné qui parle bien mieux anglais que lui tout en mangeant beaucoup moins, et satisfait avec ça ! Le cadre viré à Grenoble ne sait pas qu'il l'est en grande partie à cause de lui, du moins de son autre moi-même : l'actionnaire. Il en redemande de la rentabilité, 10, 15, 30 points ! Il est heureux avec son PEA. Et la vague le rattrape : tant qu'il n'est pas retraité, il n'est pas à l'abri. Alors goodbye pauvre schizophrène de l'économie mondialisée. Seul Chirac ira pleurer sur toi. Certes, ce sont les prolos que l'on virera en premier dans la belle vallée des Alpes, mais les autres y viendront.
C'est la faute à tout le monde. Je hais les actionnaires. Profond. Ce n'est pas tant que j'aime le travail à la chaîne. Mais c'est une question de justice. De quel droit fait-on travailler les autres sans travailler soi-même ? C'est en posant des questions aussi absurdes que l'on reste de gauche, malgré Jack Lang (ouf diront certains, les autres y trouveront peut-être un repère ?). De quel droit la classe de loisirs se permet-elle de voir son argent rapporter depuis que l'argent lui-même est une marchandise ? Une société idéale aurait peut-être pour tache d'interdire la chose. L'investissement se ferait autrement, et qu'on ne me demande pas comment, je n'en sais rien.
Toujours est-il que Chirac a pris son téléphone. De même que l'on se demande avec raison à quoi servent les ZEP, de même peut-on se demander à quoi sert le gouvernement. Alors le président téléphone pour condamner. Il n'a rien dit pour Moulinex ni pour le textile. Le public l'aura compris : Chirac se moque des prolos. Comme d'autres, il croit aux théories fumeuses de ma terminale B qui croyaient voir dans les services l'eldorado poussant sur les ruines de l'industrie, alors les prolos, hein ! Et soudain, le voilà face aux ruines du service, enfin disons, du mi-chemin : de l'industrie du service. Car tout est délocalisable, plus rentable ailleurs, à tout va, comme la semeuse sur les Larousse. Tout. Sauf lui, bien entendu. Voir les services fuir eux aussi, sans plombier polonais pour réparer la fuite, et tous ces pays étrangers prôner ce magnifique modèle financier : les prolos occidentaux dans les fast-foods, les cadres à l'étranger, les actionnaires dans les grands magasins. Joli monde.

Istvan king
Revenir en haut Aller en bas
http://centraleasteurope.bbfr.net
Istvan
modérateur
modérateur


Nombre de messages : 560
Localisation : Banlieue Ouest de L'Est
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Mon patriotime économique   30.09.05 0:21

Mon patriotime économique.

Je ne suis patriote qu'en matière d'universel, et encore : seulement à l'étranger. Rien ne m'emmerde plus que les Français entre eux, leurs moi-mêmes et mes confrontations. Nous sommes très médiocres, amis québécois, mais ce ne fut pas toujours le cas, du moins au XVIIIème siècle. C'est d'ailleurs à cette époque-là que nous avons changé le monde. Oui, patriote quand l'universel est lumineux, que les droits sont de l'homme et que le vote des femmes (plus tardif il est vrai), oui, la France qui résiste (minoritaire minuscule et fusillée dans les campagnes), oui, enfin bon, ce n'est plus grand-chose.

On me somme aujourd'hui de consommer français. On me somme, ça m'assomme. Et consommer quoi ? Des bagnoles ? Elles sont pourries : dernières au classement mondial de la satisfaction des utilisateurs. Et c'est bien normal : allez fabriquer de bonnes bagnoles avec des ingénieurs pédants et des prolos qui les détestent. (croyez-moi, je l'ai vu en vrai, j'en ai visité, des usines, moi, monsieur, et pas que dans les livres !). Des vélos ? Le seul constructeur français* qui les fait lui-même en France - j'oublie les artisans - est un peu cher pour moi. J'ai donc acheté un vélo italien. Made in Taiwan. Le constructeur me l'a confirmé en anglais et par mail. Ce qu'on peut être naïf !

Consommer quoi ?

Des classiques : je répète, dix-huitième siècle. De la littérature ? Bôf. Harry Potter maintient Gallimard à flot. Autrefois Céline. C'est loin. Des ordinateurs ? Hum. Des télévisions ?

Du pinard ! Tenez : du Jurançon, j'en ai six bouteilles, issues toutes droits de la coopérative. Voilà mon acte patriote. Mais quoi d'autre ? De la musique ? Oui, un peu de chanson : ce sont les seules dont on comprend les paroles. Mais quoi ? Mais quoi d'autre ? Des fruits ? Kiwi matinal de Nouvelle-Zélande. Et qu'on ne me demande pas pourquoi. C'est pourtant loin. Du pétrole ? Évidence totale : du bon diesel made in France avec gros profits au CAC 40. Du parfum, du japonais made in France, Jean Paul Gaultier par exemple. Mais quoi ? Du cinéma d'action ? Ah non, la description classique de la petite bourgeoisie à la Française, ça, c'est du film français (dernier en date : "L'un part, l'autre reste", grosse merde chez les Bourgeois parisiens).

Que dois-je consommer français, moi qui encourage les mâles de tous les pays à trouver l'âme sœur chez les étrangères, avec l'illusion suprême que ça évitera les guerres tout en sachant que ça ne dure qu'un temps ?

De la lingerie ? La plus française, la plus chère, la plus subtile, la plus donneuse de leçons (suivez mon regard) est délocalisée en Tunisie.

Je voudrais une liste.

Johny Haliday ? Pas plus français que ce Belge, à coup sûr. Mais très peu pour moi. Si, d'ailleurs, un routier de bonne volonté voulait bien le ramener à Namur et qu'on n'en parle plus, ce serait le commencement d'une nouvelle ère.

*Time, à Nevers. Très beau.

Istvan king
Sérial Kisseur

Pizza au choix
Revenir en haut Aller en bas
http://centraleasteurope.bbfr.net
Töhötöm
Admin
Admin


Nombre de messages : 665
Localisation : Loir et Cher (France) ..... Dans mon coeur en Hongrie....
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: La chronique d'Istvan   30.09.05 0:47

J'ai cherché sur google pour trouver quelque chose de 100% français.
Et sa premiere proposition fut :
Le sénat !!!!

J'en déduis donc que la seule chose que nous pouvons consommer en France de 100% français ce sont les politiques. Meme s'ils sont parfois juste made in France. Laughing

Ahhh ben on a les produits qu'on peut.

_________________
Töhötöm
Revenir en haut Aller en bas
Istvan
modérateur
modérateur


Nombre de messages : 560
Localisation : Banlieue Ouest de L'Est
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Et les Empires s'entrechoquèrent .....   25.10.05 0:45

L'affaire Madonna fait grand bruit... Et pour une fois les "barbares", type Napster, Kazaa et autres, n'y sont pour rien .
Rappel : Warner Music, l'un des grands empereurs de l'édition musicale mondiale, pour promouvoir le dernier chez d'oeuvre de sa madonne, a passé un accord avec France Telecom... Avec une exclusivité : le titre n'est en effet disponible en téléchargement QUE sur Wanadoo et Orange.. Un comble pour les empires de la distribution... La claque... le poing dans la g.... le couteau dans le dos...
Du coup, le syndicat de la distribution traditionnelle, le SDSD (Fnac, Nuggets, Virgin Stores, etc...) s'est fâché tout rouge, et a dénoncé l'attitude des majors favorisant "les empires des télécoms, au détriment de leurs partenaires habituels qui, dans la tourmente causée par les barbares du P2P, ont fait gain et cause communes avec eux. Tout cela pour vendre de la minute de télécommunications"... Les distributeurs sont furieux... Rien ne va plus... des couacs dans la musique... Madonna met les empires en ordre de bataille... et les dresse les uns contre les autres...
Du coup, Virgin sort de la légalité (un comble !) et propose la vente en téléchargement, sans l'accord du major... Pour cela, il a acheté légalement sur Wanadoo "Hang Up" le chef d'oeuvre de la madonne. Il l'a déplombé - je parle du morceau de musique, pas de Madonna naturellement.. Et a mis en vente sur son site en téléchargement le titre à 99 centimes €... Incroyable ! Et dire que ces gens ont traîné devant les tribunaux des milliers de gens qui s'échangeait de... Enfin...
France Télécom et Warner accusent donc Virgin de piraterie, et le SNEP (syndicats des éditeurs) entre en jeu, en qualifiant cet acte de "contrefaçon"...
"Hé ben, c'est du propre" aurait dit ma grand-mère... Voilà des gens sérieux qui s'encanaillent et qui se livrent aux exactions qu'ils reprochaient aux barbares du P2P et à leurs utilisateurs...

Personnellement cela ne m'étonne pas du tout... La chose était on ne peut plus prévisible... La technologie n'est jamais neutre en effet, et pose toujours des problèmes à ceux qui avaient acquis des positions dominantes sur les marchés à l'aide de technologies anciennes...

Résumons le film. Dans un premier temps donc, les empires de tout poils ont subi les assauts d'une armée de start-ups... La première vague de barbares... Celle-ci n'a pas réussi son coup à part Google, eBay, Amazon (qui vont devenir empires à leur tour).. Cette première vague s'est écrasée sur les murs des empires : la bulle...
Mais cette première vague a obligé les vieux empires à s'y mettre, contraints et forcés qu'ils pensaient être, pour survivre à cet assaut. Ils ont commencé à utiliser eux aussi la plateforme Internet... Ils vont maintenant s'entretuer... Car, ils sont tous sur la sellete... Les start-ups, d'une certaine façon, ont obligé les empires qui roupillaient avec leurs vieilles technos, à se réveiller...
Pour l'instant la chose se cantonne dans quelques secteurs... Celui de la musique étant en première ligne...
Editeurs de musique, distributeurs physiques (qui se mettent au on line), et opérateurs de télécommunications... Voilà les 3 dinosaures qui vont se livrer une lutte sans merci...
Les telcos n'ont rien à perdre... Et même tout à gagner. A savoir devenir à terme LE distributeur exclusif de la musique...Car n'oublions pas qu'ils sont attaqués par ailleurs sur leur coeur de métier par de jeunes barbares comme Skype.. Ils sont donc obligés de chercher de nouveaux créneaux d'affaires. La distribution musicale en étant un...
Les magasins physiques eux, jouent leur peau... Et je me demande dans 10 ans ou plus (ou moins ?) qu'elle sera leur valeur ajoutée dans ce micmac...
Ah ! N'oublions pas dans ce triumvirat impérial, un autre acteur traditionnel.. A savoir Apple... Steve Jobs a réussi un coup fumant avec son iPod et son iTune. Il utilise, lui, la distribution légale de la musique pour vendre son matos... D'ici qu'il rajoute à l'iPod un téléphone... (strétégie pas simple... il a iTune, mais pas de réseau sans fil...)
D'autres batailles entre empires se préparent... Aprés la musique, le cinéma va entrer en lice, puis le livre (Google Print), la cartographie (Google Earth et Google Maps), les collectivités locales versus les opérateurs historiques (surtout aux USA en ce moment...)... Aprés viendra le tour des banques, et pourquoi celui de la démocratie représentative...

Pendant ce temps là, la 2ème vague de barbares se prépare et fourbit en secret ses armes... (celle des médias portables par exemple, du social networking, de la géointelligence...)...
Rappelons qu'il a fallu 3 vagues de barbares pour mettre à terre l'Empire Romain...


A vos écrans braves gens... que le spectacle commence ! Il sera grandiose... et vous y serez à la fois acteur et spectateur...
Revenir en haut Aller en bas
http://centraleasteurope.bbfr.net
Istvan
modérateur
modérateur


Nombre de messages : 560
Localisation : Banlieue Ouest de L'Est
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Bloggers : combien vaut votre blog ?   28.10.05 11:39

Bloggers : combien vaut votre blog ?

Surtout, surtout, ne dites rien à Madame Istvan !
David de Pooxi.com, vient de m'envoyer ce lien... ici...
Un blog vaudrait des sous... J'en suis resté baba...

Bon c'est Technorati qui lance ce service de calcul estimatif (on peut afficher la valeur sur son blog...)... Je me demande comment ils calculent la chose d'ailleurs...
Si vous le savez...
Et merci de ne surtout rien dire à Madame Istvan... Elle échaufaude déjà avec notre fille quelques plans diaboliques pour les soldes prochaines... j'en ai froid dans le dos... Je voudrais pas me faire gruger... car j'envisage l'achat d'un ordinateur bi-processeur avec moteur Ferrari 6 cylindres, pneus pluie pour éviter les crashs, etc... (je pense que je vais me monter - depuis qu'on peut blogger en vidéo - un studio de TV dans mon grenier... je pourrais ainsi peinardement interviewer Madame Istvan, et autres personnalités locales...)
David m'a mis aussi l'estimation du blog du père Lemeur... Et bé... va avoir des problemes avec le fisc le père Loic...
Mais j'y pense tout à coup... Est ce que Bercy ne va pas faire rentrer l'estimation de la vente possible d'un blog dans le calcul de l'ISF ? Mon Dieu, mais dans quel monde vivons-nous ! Et puis, peut-être que Technorati c'est Bercy ? C'est affreux ...
Revenir en haut Aller en bas
http://centraleasteurope.bbfr.net
Istvan
modérateur
modérateur


Nombre de messages : 560
Localisation : Banlieue Ouest de L'Est
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: La chronique d'Istvan   28.10.05 12:00

On est vraiment impayables !

Mais pourquoi donc proscrire et interdire l'utilisation de Skype au sein de l'Education Nationale ?
Un haut fonctionnaire Mr. Bernard Vors qui est HDF l'a décidé, car cela créerait des failles dans les réseaux de notre noble et aimable administration... Voir ici, et ici.
Bon, moi je veux bien... Je ne suis pas grand spécialiste de ces choses...
Mais je me permets de faire quelques remarques, avec tout le respect naturellement que je dois à un haut fonctionnaire...

1/ La France est le seul pays à ma connaissance à avoir mis en oeuvre ce type d'interdiction... Même nos amis belges et autres peuplades européennes n'y ont pas songé... De même les USA... Ainsi que les Chinois que l'on sait très à cheval sur ce genre de chose... (mais peut-être que dans l'Administration Chinoise Skype est aussi interdit ? Qui sait ? Auquel cas, la France et la Chine seraient sur un pied d'égalité sur ces questions - et la Chine n'est pas réputé pour ses Droits de l'Homme...)

2/ Skype vient de se faire racheter par eBay... Pour un montant absolument KOLOSAL... Je ferais remarquer que eBay a été créé par Pierre Omydar d'origine gauloise, et que Skype a été créé par un couple de jeunes galopins : un suédois et un estonien. C'est-à-dire des Européens... Tout cela pour dire que l'on râle contre Google Print (en attendant que l'IGN s'y mette pour Google Earth/ Google Maps, que FT et autres s'y mettent pour le probable Google Wifi gratuit déjà installé dans la baie de San Fransisco, etc...). Et que quand des gens de chez nous s'y mettent, on les met à la porte... Ou ils s'en vont tout seul...

3/ L'Education Nationale, qui coûte une fortune à la Nation (l'équivalent de l'achat de quelques Skypes/an) serait peut-être bien inspirée d'utiliser ce système de téléphonie ou un équivalent, vu qu'il ne coûte rien... J'aimerais bien sur ce plan connaître en tant "qu'happy tax payer", le budget téléphone de notre aimable administration... (si vous le connaissez...)...

4/ Si Skype est vraiment ce que Monsieur Vors pense, alors pourquoi ne l'interdire que dans l'Education Nationale ? Les gens de l'Education Nationale sont-ils à ce point dangereux ? Imprévoyants ? Parlant à tort et à travers dans leur Skype ?

5/ Selon notre ARCEP, la voix sur IP représente déjà 6% du trafic global en France... Dans un an, toutes choses égales par ailleurs, on devrait être aux alentours de 15 à 20%... Probablement en majorité avec Skype.. On pourrait donc penser qu'à terme tout notre système téléphonique passera par ce type de bidule. Dans ce cas, en vertu de notre fameux principe de précaution, il serait utile d'interdire Skype sur tout le territoire maintenant... Car dans quelques années, il sera trop tard...

On a vraiment l'impression d'être infantilisés... De plus, il me semble que cette affaire est du ressort de la loi... Et non pas d'une lettre d'un haut fonctionnaire...

C'est pas Skype qu'il faut interdire... c'est l'Internet... Bon, ce que j'en dis...
Revenir en haut Aller en bas
http://centraleasteurope.bbfr.net
Istvan
modérateur
modérateur


Nombre de messages : 560
Localisation : Banlieue Ouest de L'Est
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Ni Dieu Ni Maitre   21.11.05 23:48

NI DIEU NI MAITRE

Les Anars, j'aimais bien. J'avais sur mon cartable un autocollant contre l'armée. Je le planquais sous le rabat une fois sorti de la fac, dans la rue, les bidasses auraient pu mal le prendre : rabat-joie, comme disent les Marocains. Et puis, moi, cogner, je n'en ai pas le courage.

Ni dieu ni maître. C'est fort.

Et que lit-on aujourd'hui, dans cette fumeuse crise qui voit les banlieues s'enflammer ?

Pause : je préviens tout de suite les lecteurs qui me prendraient pour un réac d'aller se faire foutre.

Je disais donc : et que lit-on à propos de cette fameuse crise des banlieues ?

On lit, entre autres choses divines, que les Imams ont appelé au calme. Depuis quand ceux-là, qui sont les ennemis jurés des libres-penseurs, peuvent-ils, à coups d'obscurités et de semonces contre la beauté des femmes, "ramener au calme" ? Depuis quand quelqu'un ici même leur accorde une quelconque confiance ? Et si les musulmans étaient catholiques (on suppose que : 1, les voyous sont musulmans, 2, rien ne prouve qu'ils le soient tous...) ? Ou plutôt, si les petits cons qui foutent le feu aux bagnoles (je hais les bagnoles, mais je hais tout autant ceux qui y mettent le feu), si les voyous étaient catholiques, la gauche post-coloniale leur accorderait-elle le bénéfice du doute ? Y verrait-on des circonstances atténuantes ? La droite irait -elle discutailler le bout de gras avec les curés, ces faux-culs qui, pour la plupart, n'ont pas les moyens d'avouer avant leurs quatre-vingt dix ans qu'ils ont, un jour, cédé à la tentation ôh combien divine des joies de la fesse et de ses promesses de bonheur incandescent ?

La droite méprise les immigrés. La gauche caviar habite Neuilly. L'une et l'autre ne peuvent envisager de traiter en citoyens les minorités actives qui font d'un gamin arabe noir prolo un futur tueur en puissance. Et les médias forcent le trait. Je plains mes amis, mes frères qui, justement, ne sont ni l'un ni l'autre et n'ont jamais tenté d'allumer un feu sous une bagnole sous prétexte qu'ils prépareraient le concours de Sciences-Po si l'on voulait bien leur foutre un peu la paix et les sortir de là comme autrefois les instituteurs républicains, du temps que. Mais préparer quoi que ce soit avec un projecteur braqué en permanence sur son délit de faciès et sur l'appel au calme des négligés de l'intellect, ce doit être très dur. La gauche demande des crédits car ce n'est pas de leur faute, la droite fermerait bien les ghettos tout en appelant les gardiens des servitudes volontaires à faire le boulot : tiens, ami imam, voici les clefs, merci de boucler tout ce petit monde au fin fond de leurs racines et des certitudes, de l'endogamie et d'un horizon minuscule en permanence à l'heure d'hiver. Que personne ne bouge. Et si tout va bien, la communauté reconnaissante votera pour toi, Nicolas, aux municipales. En attendant que la courbe démographique parte à la retraite du papy-boom et que les gamins des ZEP inutiles trouvent un job à la Défense. Alors ni Dieu ni Maître, ça me revient comme un petit refrain, mais faut pas confondre avec le n'importe quoi des petits machos, des petits fachos, bien tranquilles dans leurs prétextes de dealers, la pauvreté de leur vocabulaire, leur fierté mal placée, leurs pauses de rappeurs ridicules ou effrayantes pour un bourgeois type comme moi qui ne l'a pas vraiment fait exprès.

En espérant qu'on aura encore un peu de place, sur les trottoirs, pour éviter les 4X4 des amis de Sarkozy ou de Strauss-Kahn, et les petits réacs des banlieues qui se foutent bien d'un quelconque avenir républicain. Leïla, tiens le coup, t'es pas seule.

Mais presque.

Ni dieu, ni maître
Revenir en haut Aller en bas
http://centraleasteurope.bbfr.net
Istvan
modérateur
modérateur


Nombre de messages : 560
Localisation : Banlieue Ouest de L'Est
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: La fin du nouveau monde   21.11.05 23:52

La fin du nouveau monde

Marrant le monde actuel. Des pages de pub pute de luxe haut de gamme à la française, et banlieues qui flambent page d'en face. Moins de colonnes à la une qu'avant. Il s'agit de simplifier. On arrivera bientôt à la parité publicités/articles. Ces derniers seront pondus en série sur le net, rapatriés sur le papier moyennant paiement, et le monde disparaîtra dans trois ans au pire, faute de lecteurs. On appelle déjà cela la dématérialisation. Le Canard Enchaîné survivra, à moins que la grippe aviaire. Mais il en a vu d'autres. Pas de pub de luxe, pas de call-girl, rien que du texte : merci. J'avoue attendre le mercredi avec délice. Tiens, la dématérialisation : encore un bon moyen de payer ses impôts de chez soi tout en suivant la courbe de son compte en banque télétravail oblige, et de ne pas sortir, car le danger guette : nous voilà surveillés.

Je reviens au monde : c'est une métaphore. Car le papier ressemble trait pour trait à la vraie vie : les épouses des pdg du CAC40 en 4X4 dans les Rues de Paris, en bottines de luxe dans les magasins du même genre. Plus loin, dans un monde éloigné donc (sic), des gens de couleurs et, à l'intérieur, une minorité d'imbéciles pyromanes. Je suis certain que si tous les imbéciles pyromanes gagnaient au loto, ils ressembleraient aux étudiants des écoles de commerce : sûrs d'eux, paresseux jusqu'à l'absurde, inoffensifs et sans aucune curiosité. Voilà sans doute une idée à creuser pour Sarkozy : à quand des Sup. de Co. dans les banlieues ? Attendre qu'il soit président : 2007.

Le phare du journalisme français est donc en train de s'éteindre. Qui s'en plaindra tant qu'il nous reste le New-York Times et Courrier International ? Il paraît, d'après le monde lui-même, que la concurrence des "blogs" est rude. Chaque imbécile avec pignon sur net se croit autorisé à déblatérer son information. Je vous parlerais bien de ma rue, de ma région, mais mon anonymat, vous comprenez : j'ai découvert que j'étais lu dans mon quartier ! Je deviens mondain solitaire, et même pas mythomane ! Le monde a raison de s'inquiéter : le réseau des réseaux va tout bouffer. Je parie d'ailleurs que la musique et la vidéo seront les premiers servis. Que nous vendra-t-on dans les magasins dits "culturels" (à mourir de rire la culture quand elle est commercialisée : Jack Lang, par exemple). Bon, après tout, on s'est déjà débarrassé des pompistes (do it yourself), des gardiens de phares (automatisés), et bientôt des caissières. Alors le monde ou le premier agitateur culturel peuvent bien disparaître aussi, ça fera du papier en moins et des locaux en centre ville pour jouer au ping-pong.

Plus grand-chose de solide. Sauf l'angélisme de gauche et la bêtise à droite. Dernière idée à la mode : la polygamie comme cause du bordel. A mourir de rire la droite députée quand elle se fait sociologue. Si seulement elle parlait des familles monoparentales. Mais non ! Les familles multi-parentales seraient la cause de tout. C'est Jean-Marie qui sourit dans l'ombre. L'heureux veinard ! A deux doigts d'avoir le droit de nous tuer tous, nous, les gens d'une autre couleur politique ! Savourer la victoire, la diffusion du nauséeux sur les ondes et même dans le nouveau monde : il lui faut du spectaculaire, il acceptera aussi le tentaculaire. Il faudrait dire aussi (il faudrait dire tant de choses et continuer à les dire) que les fameux français de souche dont je fais partie bien que je sois la plupart du temps noir, ceux-là sont légalement polygames. Cinq à sept vertueux, adultère discret et familles recomposées à la une des torchons de la presse expressément française : vous savez bien, non ? La polygamie : de quoi polluer l'absence de débat pour encore quelques jours, jusqu'à la prochaine sortie des gros mots qui fâchent. N'importe lesquels, spectacle oblige.

Et le pauvre parti socialiste, ces minables en liste, et même un couple modèle, version branchée et provinciale de la famille propre avec autocollant à la rose sur le monospace made in France avec sièges enfants. Combien à s'étriper pour prendre de toutes façons, après le congrès du Mans, au mieux, la troisième place d'un podium très tendance "droite dure" ? La fin du nouveau monde. D'ailleurs, imbécile encore, celui-ci titre sur le "match retour du 21 avril". La métaphore footballistique pour conquérir un public de plus en plus con (je ne dis pas médiocre, ça ne sert à rien). Polygamie, football, congrès du Mans : rien à se mettre sous la dent. Si seulement il existait, juste quelque part, un véritable "nouveau monde".
Revenir en haut Aller en bas
http://centraleasteurope.bbfr.net
Istvan
modérateur
modérateur


Nombre de messages : 560
Localisation : Banlieue Ouest de L'Est
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: De la théorie du merdier total ou l'effet communicationnel   22.11.05 0:02

De la théorie du merdier total ou l'effet communicationnel

Je me souviens de Leïla. On pouvait pas coucher à cause du mariage. Son frère m'aimait bien mais on ne lui a jamais rien dit. Je l'ai revue à Paris il n'y a pas si longtemps. Son regard triste en disait long sur l'attente du prince charmant. A 35 ans, réfugiée dans le travail, elle l'attend toujours, sans rien dire à son frère, qui la surveille peut-être encore.
Tiens le coup Leïla.
Je me souviens aussi de Lila (ça ressemble, mais c'est pas la même). J'avais fait l'erreur d'appeler chez elle pour qu'elle pense à me ramener un bouquin de cours. Son père l'a engueulée pendant 3 semaines. Elle m'a demandé de ne plus jamais téléphoner chez elle. A l'époque, (1984, grande période SOS-Racisme), on n'avait pas de téléphone portable.
Je me souviens de R. Un étudiant d'origine marocaine. Sympathique rappeur qui insultait la prof de stats parce que c'était une femme. Je me souviens de l'autre R, un étudiant d'origine marocaine qui n'insultait personne et qui aurait aimé que le premier soit viré, ce qui fut fait.
Je me souviens du temps où j'étais Arabe. C'était pas facile tous les jours. Je me souviens du temps où j'étais Noir, fallait du courage. Mais j'en voulais si souvent à mes frères de faire tant les cons, que je suis devenu Français, comme Jacques Brel qui était belge. Et là, j'en veux à tout le monde. Tant d'angélisme dans les banlieues sur des gosses dont les pères n'ont jamais eu que l'autorité de la claque dans la gueule et qui les laissent sortir à 11 ans pour crâmer les bagnoles des Blancs (dixit la presse....). Je me souviens des ordres de certains qui me disaient «pas d'étudiants de couleur, les entreprises n'en veulent pas». Je me souviens de l'époque où je faisais du recrutement. On m'en a dit du bien des Noirs, des Maghrébins. Mais pas chez nos clients, ça faisait tâche.
Je me souviens que j'en ai ras le bol de tous ces cons qui vivent en France sans se rendre compte de la chance d'être vivant et pas irakien, par exemple. Marre de la suffisance du quant à soi, de la communauté, des racines à la con, de la couleur du nombril. Marre des Musulmans, marre des «Français de souche» qui attendent leur heure pour la barre des 20% au premier tour.
Marre de l'angélisme du c'est pas de leur faute, marre de Sarkozy qui souffle sur les braises. Marre du boulot qu'on n'en a pas. Marre des 4X4 aussi mais ça brûle mal.
Et puis, tenez, si les médias arrêtaient de compter les points, pour sûr, comme le disait ce matin le chanteur marseillais sur France-Inter, les mômes rentreraient chez eux et le concours prendrait fin... Tout ça, c'est la faute à Andy Warhol. Le quart d'heure de gloire, c'est le feu aux poudres pour des quartiers où les analphabètes compensent leur timidité langagière par une violence qui n'a pas fini de nous en faire baver.

Et mort aux vaches, pendant qu'on y est, parce que, faut bien le dire, sont malpolis aussi en uniformes...

Istvan
Revenir en haut Aller en bas
http://centraleasteurope.bbfr.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chronique d'Istvan   Aujourd'hui à 8:45

Revenir en haut Aller en bas
 
La chronique d'Istvan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Valet de nuit] Chronique du bordel ambiant by Luc AZUC
» rhinite chronique
» Diarrhée chronique, besoin de votre aide!
» Ponte chronique
» Corysa chronique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum sur l'amitié entre les peuples d'Europe Centrale et d'Europe Orientale :: Chez Laci-
Sauter vers: